Turquie : un attentat à Ankara fait au moins 37 morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Turquie : un attentat à Ankara fait au moins 37 morts
©Reuters

Terrorisme

Turquie : un attentat à Ankara fait au moins 37 morts

Le PKK est pointé du doigt dans cet attentat à la voiture piégée.

Mise à jour : Selon un responsable turc, une femme liée aux rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), se trouverait parmi les auteurs de l'attentat suicide.

Le bilan est d'ores et déjà très lourd : lundi matin, un bilan quasi-définitif fait état d'au moins 37 morts et 125 blessés après l'explosion d'une voiture dans le centre ville d'Ankara. De nombreuses ambulances ont été dépêchées sur les lieux, sur la place Kizilay, centre névralgique de la métropole turque. Selon la chaîne de télévision TRT, l'explosion s'est produite au passage d'une voiture piégée à proximité d'un bus. Des coups de feu ont été entendus après l'explosion, alors que les ambulances se rendaient sur les lieux du drame, selon Reuters. L'explosion s'est produite près d'un grand carrefour de la capitale. Une colonne de fumée pouvait être aperçue à 2,5 km à la ronde.

Ankara avait déjà été touchée le 17 février par un attentat à la voiture piégée qui avait fait près de 30 morts et avait été revendiqué par un groupe dissident du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan). Cette fois, l'ambassade des Etats-Unis à Ankara avait publié un message, ce vendredi, faisant état d'une possible attaque terroriste visant des bâtiments du gouvernement turc situés dans la capitale. La Turquie vit depuis l’été dernier en état d’alerte maximale, suite à une série d’attentats. Quatre ont été attribués par les autorités à l'Etat islamique.

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !