Turquie : le peuple turc défile pour soutenir Erdogan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"Quelques chars et soldats ne suffiront pas à nous le prendre"
"Quelques chars et soldats ne suffiront pas à nous le prendre"
©

Anti - putsch

Turquie : le peuple turc défile pour soutenir Erdogan

Le soir du 21 juillet, plusieurs milliers de Turcs ont organisé une marche anti-putsch à Istanbul pour soutenir le président Recep Tayyip Erdogan.

Le 21 juillet, plusieurs milliers de Turcs ont défilé sur le pont du Bosphore, à Istanbul. Ainsi, ils voulaient exprimer leur soutien au président Recep Tayyip Erdogan et protester contre la tentative de coup d'Etat qui a manqué de le renverser. Munie de flambeaux et drapeaux, la foule compacte a scandé le nom du président Erdogan, brandissant des pancartes proclamant "Nous veillons pour la patrie" ou encore "Ils (les putschistes) avaient tout prévu, sauf le destin".

La circulation a été interrompue et un important dispositif de sécurité a été déployé. Le pont du Bosphore est l'un des deux jetés entre les rives asiatique et européenne d'Istanbul. Il a été le théâtre de développements importants dans la nuit dramatique du 15 au 16 juillet : au début du coup, les putschistes y avaient positionné des chars, bloquant la circulation, et tiré sur la foule.  Samedi, au petit matin, les dizaines de soldats qui s'y trouvaient s'étaient rendus, signe de l'échec imminent des putschistes.

"Ce pont est un symbole aujourd'hui", a expliqué Esra, 27 ans, qui participait au rassemblement. "Quelques chars et soldats ne suffiront pas à nous le prendre", a-t-elle ajouté. Le jeudi 21 juillet, Recep Tayyip Erdogan avait appelé les Turcs à rester mobilisés dans les rues, affirmant que "les propriétaires des places (publiques) ne sont pas les chars. Les propriétaires sont la nation".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !