Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Turquie: les dirigeants de l'Union européenne font part à Recep Tayyip Erdogan de leurs inquiétudes sur les droits humains.
©Adem ALTAN / AFP

Apaiser les tensions

Turquie : les dirigeants de l'Union européenne font part à Recep Tayyip Erdogan de leurs inquiétudes sur les droits humains

Les dirigeants de l'Union européenne effectuent une visite en Turquie pour relancer les relations bilatérales. Ils ont fait part ce mardi 6 avril au président Recep Tayyip Erdogan de leurs inquiétudes au sujet de la situation des droits humains dans le pays.

Les dirigeants de l'Union européenne se sont déplacés en Turquie afin de relancer les relations bilatérales. Ils ont tenu à exprimer leurs inquiétudes au sujet de la situation des droits humains dans le pays, ce mardi 6 avril, auprès du président Recep Tayyip Erdogan.

Parlant lors d'une conférence de presse après avoir rencontré Recep Tayyip Erdogan à Ankara, le président du Conseil européen, Charles Michel, a affirmé lui avoir transmis « les profondes inquiétudes » de l'Union européenne quant aux violations des droits.

La présidente la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a affirmé que « la Turquie doit respecter les droits humains ».

Après des mois de tension, Ursula von der Leyen et Charles Michel se rendent en Turquie pour tenter d'impulser un nouveau départ aux relations entre Ankara et Bruxelles.  

Suite à cette année de tensions, les responsables turcs ont multiplié les appels au dialogue avec les Européens pour régler les sujets délicats, qui, outre la dispute maritime gréco-turque en Méditerranée orientale, portent notamment sur le rôle de la Turquie dans les conflits en Syrie, en Libye et plus récemment au Haut-Karabakh.

Les autorités turques soulignent leur volonté de procéder à des pourparlers « positifs », en focalisant sur des actions concrètes à mener en ce qui concerne l'immigration.

RFI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !