Tunisie : toujours sans nouvelles d'Amina Tyler, la première Femen du pays | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La jeune lycéenne de 19 ans avait créé la première page Facebook sur les Femen
La jeune lycéenne de 19 ans avait créé la première page Facebook sur les Femen
©Capture

Féminisme

Tunisie : toujours sans nouvelles d'Amina Tyler, la première Femen du pays

Selon le site Facebook des Femen, la jeune femme de 19 ans aurait été placée dans un centre psychiatrique contre sa volonté.

 Les Femen – le groupe féministe qui a fait parler de lui grâce à ses actions "coups de poings" où ses militantes s'exhibent seins nus - ont signalé, jeudi 21 mars, être sans nouvelles d'Amina Tyler, la première Femen tunisienne. La jeune femme, une lycéenne de 19 ans, avait lancé la première page Facebook Femen-Tunisie, sur laquelle elle ainsi qu'une autre Tunisienne posaient seins nus, ce qui a déclenché une grande polémique.

"Nous craignons pour sa vie", écrivent les activistes féministes sur leur page Facebook. Les militantes françaises de Femen "ont essayé de contacter la jeune Tunisienne, mais sans succès. Son téléphone est resté éteint". De nombreuses féministes du monde arabe ont exprimé leur soutien , dont la blogueuse égyptienne Aliaa Magda Elmahdy (qui avait également fait polémique en posant nue sur son blog en 2011) et la cinéaste tunisienne Nadia El-Fani.

Selon un communiqué posté sur la page Facebook des Femen France, Amina aurait été enlevée par sa famille pour être placée dans un centre psychiatrique contre sa volonté. "Nous réalisons que sa propre famille peut représenter un danger pour Amina. Nous ne savons pas si l'information est véridique mais nous continuons à la chercher", écrivent les Femen sur Facebook. Ceci confirmerait les informations de Libérationqui indiquaient qu'une femme qui se présente comme la tante d'Amina avait posté une longue vidéo . Elle y explique qu’Amina est "déséquilibrée", "psychopathe", qu’elle " jubile" du battage médiatique autour d’elle, qu’elle "fugue" et a de "mauvaises fréquentations".

La page Facebook Femen-Tunisie avait été attaquée mercredi soir par des pirates informatiques de la mouvance islamiste. "Grâce à Dieu nous avons piraté cette page immorale et le meilleur est à venir", est-il indiqué sur le site par le pirate qui signe du nom "Al Aangour". "La page a été piratée et si Dieu le veut ces saletés vont disparaître de Tunisie", écrit-il encore. D'autres internautes ont posté des menaces de mort visant directement Amina Tyler. Et Adel Almi , le président de l'Association centriste pour la sensibilisation et la ré forme , a appelé à punir la jeune femme. "Amina doit être flagellée une centaine de fois sachant que, vu l'ampleur de son péché, la jeune fille mérite la lapidation à mort", aurait-il déclaré selon le site Assabah News.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !