Correspondances ferroviaires : les usagers face à un casse tête tarifaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
TGV
TGV
©LUDOVIC MARIN / AFP

Transport

Correspondances ferroviaires : les usagers face à un casse tête tarifaire

La SNCF n'y peut rien, les régions ont leurs propres tarifs

C'’est une complexité dont non seulement la SNCF n’est pas responsable mais dont elle pâtit autant que ses clients constate  Le Parisien

Depuis quelques mois, les correspondances entre TGV et TER ou entre trains régionaux sont devenues un véritable casse-tête. En cause : la « liberté tarifaire » des régions qui peut se traduire, si elles le décident, par une… « juxtaposition tarifaire ».

Octroyée par l’État depuis 2017, la « liberté tarifaire » permet à toutes les régions de France de fixer les prix et les conditions de leurs lignes de train.

Conséquence de cette « juxtaposition tarifaire » dans les cinq régions qui l’appliquent : il n’y a plus un billet unique pour un trajet avec correspondance interrégionale. Mais au moins deux.

La Nouvelle Aquitaine, la Bourgogne-Franche-Comté, l’Occitanie et l’Île-de-France n’accordent pour leur part aucune réduction ni prix plafond aux porteurs de la carte Avantage sur la partie TER de leurs trajets. Au grand regret de ceux qui l’avaient souscrite en croyant faire de meilleures affaires. ajoute Le Parisien.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !