Touraine : Une conseillère départementale LERM kidnappée et séquestrée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Touraine : Une conseillère départementale LERM kidnappée et séquestrée
©

Mariée de force

Touraine : Une conseillère départementale LERM kidnappée et séquestrée

Une conseillère départementale de la région de Tours retrouvée séquestrée dans l'appartement de ses parents par qu'ils refusaient qu'elle épouse l'homme qu'elle aime.

Mounia Hadad, conseillère départementale de la République en Marche, a été retrouvée par la police dans l'appartement de sa famille, à Saint-Pierre-des-Corps où elle avait sequestrée par son père, ses oncles ainsi que son frère. 

Au printemps dernier, son compagnon -un homme d'orgine algérienne, musulman également et presque du même âge qu'elle- la demande en mariage. Mais, lorsqu'elle annonce la nouvelle à sa famille, celle-ci ne l'entend pas de la même façon. Ses parents refusent qu'elle épouse l'homme qu'elle aime et l'envoient de force en Algérie où on lui présente un autre homme, jugé plus convenable. Elle fait semblant de se plier à la volonté familiale, et rentre en France début mai afin d'organiser le mariage. 

Le 18 juillet dernier, alors qu'elle est dans les Alpes-Martimes avec l'homme qu'elle veut épouser, son père et ses oncles débarquent et l'enmènent de force dans une voiture. Un témoin les aurait entendu crier "tais-toi salope!". Son fiancé signale immédiatement sa disparition à la police et son téléphone est géolocalisé dans l'appartement familial de la banlieue tourangelle. 

La police intervient donc le lendemain et libère la jeune qui leur explique avoir été kidnappée puis séquestrée. Son entourage nie, et assure qu'elle les a suivi de pleins grès. Son père et ses oncles sont désormais poursuivis pour "enlèvement et séquestration de moins de sept jours" quant à son fère il encoure une peine pour "menace de mort écrite". Mounia Hadad, elle, s'est réfugié dans un autre département avec l'homme qu'elle veut épouser.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !