Total face à la baisse des cours du pétrole : le groupe annonce une réduction d'effectifs de 2000 personnes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Total face à la baisse des cours du pétrole : le groupe annonce une réduction d'effectifs de 2000 personnes
©Reuters

Année noire

Total face à la baisse des cours du pétrole : le groupe annonce une réduction d'effectifs de 2000 personnes

Le successeur de Christophe de Margerie a annoncé une chute de 6% du chiffre d'affaires du géant pétrolier.

Patrick Pouyanné, le successeur de Christophe de Margerie à la tête de Total, a dévoilé ce jeudi 12 février les résultats du géant pétrolier pour l'année 2014. Touché de plein fouet par la chute des prix du pétrole (le baril a perdu près de 50% de sa valeur ces derniers mois), le groupe français accuse le coup.

Ainsi, le résultat net du géant pétrolier chute de 62%, à 4,24 milliards de dollars, et son chiffre d'affaires affiche une baisse de 6% à 236,12 milliards.

Pour sauver ses bénéfices, le groupe va devoir couper dans ses investissements. Il prévoit de réduire ses investissements de plus de 10% pour les limiter à 23 à 24 milliards de dollars. Les gisements matures en mer du Nord et en Afrique de l'Ouest, mais aussi des projets d'hydrocarbures de schiste aux États-Unis sont en ligne de mire. Le budget d'exploration sera amputé de 30%, s'établissant ainsi à 1,9 milliard de dollars,

Les réductions de coûts sont également renforcées pour être portées à 1,2 milliard de dollars, contre 800 millions prévus précédemment.

Le nouveau PDG de la 11ème entreprise mondiale a également annoncé que le groupe allait réduire ses effectifs de 2000 personnes en 2015. "Nous avons décidé de geler nos embauches. Alors geler, cela ne veut pas dire zéro. (...) Geler, cela veut dire une division par cinq à six de nos recrutements, dans l'amont, dans le raffinage-pétrochimie, et dans le marketing-services dans les zones matures, c'est-à-dire l'Europe", a-t-il annoncé ce jeudi 12 février. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !