Togo : La grève du sexe mais pas seulement... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Togo : La grève du sexe mais pas seulement...
©

Tous les moyens

Togo : La grève du sexe mais pas seulement...

Si les femmes du collectif "Sauvons le Togo" ont appelé à une grève du sexe, d'autres manifestations se poursuivent dans le pays.

Le collectif "Sauvons le Togo" a réussi à faire parler de lui ce week-end lorsque les femmes du mouvement avaient appelé à une grève du sexe afin que les hommes "s'investissent davantage" à leurs côtés. "Nous appelons toutes les femmes à priver leur mari de sexe pour une semaine, à compter de lundi. C'est pour nous une manière de contraindre tous les hommes (...) à s'investir davantage dans la lutte" avait indiqué le collectif.

Ce mercredi, on apprend que cette même organisation s'est fait remarquée. Une manifestation a en effet donné lieu à plus d'une centaine d'arrestations selon un communiqué publié dimanche du ministre de la Sécurité, le colonel Damehane Yark. Les manifestants ont été dispersés aux gaz lacrymogènes. L'opération a été menée parce que certaines personnes avaient été "dépossédées de leurs motos par des manifestants incontrôlés" dans la ville de Lomé, déclare le communiqué.

"Par ailleurs, huit autres personnes porteuses d'armes blanches ont été interpellées lors de ces manifestations. Elles ont fait l'objet d'une procédure judiciaire et (ont été) déférées devant le Parquet", précise le communiqué, qui n'a pas publié le bilan des personnes blessées lors des manifestations. Une centaine de personnes avaient été blessées et 125 autres arrêtées, selon le collectif. "Sauvons le Togo", qui regroupe neuf organisations de la société civile et sept partis et mouvements d'opposition, a organisé plusieurs manifestations depuis le 12 juin pour exiger l'abrogation de nouvelles dispositions du code électoral adoptées par l'Assemblée nationale sans consensus dans la classe politique.

Il demande aussi le report à juin 2013 des élections législatives théoriquement prévues en octobre prochain, en raison de retards dans l'organisation du scrutin. Le coordonnateur de "Sauvons le Togo", Zeus Ajavon, a demandé jeudi le départ du régime du président Faure Gnassingbé, invitant les Togolais "à désobéir et à s'organiser".

TF1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !