Thomas Fabius : la justice s'interroge sur l'origine de sa cagnotte anglaise de 11 millions d'euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Thomas Fabius : la justice s'interroge sur l'origine de sa cagnotte anglaise de 11 millions d'euros
©

Bizarre

Thomas Fabius : la justice s'interroge sur l'origine de sa cagnotte anglaise de 11 millions d'euros

Le Point révèle que le fils du ministre des Affaires étrangères aurait contracté une dette de 2 millions au casino de Monaco effacée par des gains qu'il affirme avoir eu dans des établissements londoniens.

Thomas Fabius revient dans l'actualité ce jeudi. En effet, un article du Point titré "La cagnotte anglaise de Thomas Fabius" raconte comment le fils du ministre des Affaires étrangères aurait contracté une dette de 2 millions au casino de Monaco. Une dette effacée par des soi-disant gains dans des établissements londoniens. Mais la justice s'interroge sur cet étrange bienveillance. 

L'hebdomadaire révèle que tout a commencé le 15 octobre 2013 lors d'une réunion entre l'exécutif monégasque et la Société des bains de mer (SBM), l'entreprise d'État qui gère le casino de Monte-Carlo. "Le chef du gouvernement interroge le président délégué de la SBM sur un dossier explosif : l'ardoise de près de 2 millions d'euros" laissée par Thomas Fabius. 

Dans le rapport de cette réunion que Le Point a pu se procurer, Jean-Luc Biamonti le patron de SBM aurait expliqué que sa société a fait preuve de bienveillance au regard des gains acquis par Thomas Fabius dans des casinos de Londres. Le fils du ministre aurait récolté 11 millions d'euros à la roulette au Crown Aspinalls et aux Ambassadeurs, deux établissements de jeux plutôt chics. Malgré ses problèmes judiciaires de 2011, Thomas Fabius aurait tout de même pu ouvrir une table. De plus, lorsqu'il a commencé à perdre à Monaco, sa banque, la Société Générale aurait couvert ses dettes sans broncher par des virements londoniens. 

Des agissements qui avaient conduit les juges Le Loire et Cros à ouvrir une enquête pour "faux, escroquerie et blanchiment". "Les juges veulent savoir pourquoi le casino de Monte Carlo, réputé intransigeant avec les mauvais payeurs, a effacé un tiers de cette dette" écrit Le Point. Officiellement, le casino dit avoir passé l'éponge en raison d'un "incident de jeu". Un croupier aurait même été sanctionné pour rendre l'histoire "plus vraie" mais il a ensuite été réintégré par la SBM "sous la pression des syndicats" raconte l'hebdomadaire. Reste qu'en réalité les 2 millions de perte n'ont pas été remboursés. 

Mais Le Point pose la question de l'origine des revenus du fils Fabius. D'où viennent-ils ? "La chance au casino" prétend Thomas Fabius à qui veut l'entendre et à la police judiciaire de Nanterre à qui il a dû répondre. Dans leurs investigations, les juges ont fait chou blanc. Les clubs privés de Londres "leur ont claqué la porte au nez". Mais selon eux, la provenance de ce pactole reste douteuse. La piste africaine a été soulevée tout comme celle d'un héritage dissimulé au fisc français. Aujourd'hui, l'avocat de Thomas Fabius refuse de s'exprimer sur cette affaire. La Société des bains de mer aussi. Le flou persiste. 

lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !