Thierry Mandon : "Le Président doit et va passer par la primaire" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Thierry Mandon : "Le Président doit et va passer par la primaire"
©BFM Business

Les réactions de la matinée

Thierry Mandon : "Le Président doit et va passer par la primaire"

Et aussi : Alain Juppé, François Baroin, Jean-Christophe Lagarde et Yannick Jadot…

Thierry Mandon : "Le Président doit et va passer par la primaire" estime le secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche sur Public Sénat. "Cette primaire, je l’ai souhaitée, et il y a besoin de ce temps de débat entre le peuple de gauche, sympathisants et électeurs, pour à la fois faire le bilan lucide et constructif de ce quinquennat et d’avoir un vrai projet."

Alain Juppé : "J'ai fait une énorme connerie, cela disqualifie ma candidature pour l'élection présidentielle" a ironisé le maire de Bordeaux sur RTL. La veille, il évoquait la "caissière de Prisunic", une enseigne disparue depuis 2002. Accusé de ne pas être ancré "dans la vie réelle", il a tenu à répondre sur RTL : "Je voudrais vous rassurer, et je salue la vigilance de tous les observateurs, je fais mes courses moi-même à Bordeaux. Je ne vais pas au Prisunic, mais à Monoprix, Auchan et Simply Market ou Carrefour Market. Je vis dans le monde réel et je fais la queue à la caisse de ces magasins."

A LIRE AUSSI - Vers un Fillon au 2e tour de la primaire ? Mais alors qui de Juppé ou Sarkozy aurait-il éliminé au passage ?

François Baroin : "On ne peut pas comparer Trump à qui que ce soit dans la classe politique française" estime sur France Inter, le soutien de Nicolas Sarkozy. "Il y a eu une révolte des classes moyennes, une désespérance, une volonté de renverser la table" analyse-t-il, après la victoire du milliardaire. En France aussi la majorité silencieuse, la classe moyenne, est accablée."

Jean-Christophe Lagarde : "S’il y a une promesse que Donald Trump va tenir, c’est l’isolationnisme" assure le patron de l'UDI sur BFMTV. "Ce sont les Etats-Unis qui se replient sur eux-mêmes, c’est le fait de dire que – s’il y a un problème au sein de l’Otan – les Etats-Unis ne nous défendraient plus forcément automatiquement. Depuis 70 ans, ce sont les Etats-Unis qui assurent l’essentiel de la défense du continent européen. Nous devons nous reprendre en main. […] Nous avons besoin de construire une Europe beaucoup plus intégrée, et notamment sur le plan de la Défense."

Yannick Jadot : "Je sers à mettre l’écologie au cœur du débat politique" estime le candidat EELV sur Europe 1. "Je veux revitaliser la démocratie, je veux des PME sur notre territoire, je veux refonder l’Europe au moment où c’est chacun pour soi avec Trump et Poutine. Je veux porter ça. Si les écologistes ne le portent pas, personne ne le portera."

François Kalfon : "C’est la même politique, celle d’adhésion aux valeurs euro-mondialistes", estime le soutien d'Arnaud Montebourg sur le plateau de l'Opinion, en réaction à une possible candidature de Manuel Valls. "Je ne vois pas François Hollande et Manuel Valls se présenter tous les deux à la primaire à gauche", continue-t-il avant d'ironiser : "Je souhaite bonne chance à Manuel Hollande ou François Valls."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !