Thierry Lepaon s'explique sur les coûteuses rénovations de son bureau à la CGT | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Thierry Lepaon pris dans la polémique des travaux de son bureau
Thierry Lepaon pris dans la polémique des travaux de son bureau
©RTL

Suite de l'affaire

Thierry Lepaon s'explique sur les coûteuses rénovations de son bureau à la CGT

Invité d'Europe 1 mercredi soir, le secrétaire général de la CGT a indiqué avoir appris le montant réel des travaux dans la presse.

"J’ai dû recevoir environ 60 journalistes depuis que je suis élu secrétaire général de la CGT, aucun d’entre eux ne m’a fait une réflexion sur le bureau", a déclaré Thierry Lepaon, mercredi soir au micro d'Europe 1. Le secrétaire général de la CGT est au cœur d’une polémique depuis quelques semaines, après les révélations du Canard Enchaîné sur la très coûteuse rénovation de son logement de fonction et de son bureau au siège de la CGT, pour une facture totale de 167.000 euros aux frais de la centrale syndicale.

"Le bureau que j’occupe aujourd’hui, c’est le bureau de mon prédécesseur, cela faisait 15 années qu’il n’avait pas été refait. Et donc au bout de 15 ans, on a estimé qu’il était bon de refaire le bureau du secrétaire général de la CGT. Ces travaux s'inscrivaient dans un vaste plan de rénovation du siège de la CGT", s'est justifié Thierry Lepaon.

Le secrétaire général assure avoir "découvert le montant total dans la presse". Il ajoute : "La question qui se pose et qui était légitime, c’est : est-ce que la CGT devait mettre une telle somme dans un appartement qui est loué ? La réponse naturelle, c’est non".

Au-delà du fond de l'affaire, ces révélations, qui proviennent probablement de fuites internes, posent la question d'une guerre intestine au sein du syndicat. Une hypothèse que Thierry Lepaon n'écarte pas : "des documents qui sortent de l’internet et qui sont envoyés à une partie de la presse, c’est troublant. Moi, il y a une chose qui me peine profondément, c’est cela : des gens utilisent des factures, des devis pour essayer de faire en sorte qu’il puisse peser une espèce de calomnie sur la CGT, sur moi". Une hypothèse d'autant plus probable que l'élection de Thierry Lepaon s'est faite dans la douleur, son prédécesseur Bernard Thibault ayant désigné un autre dauphin, Nadine Prigent.

lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !