Texas : "rien ne pointe vers la piste criminelle" selon la police | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Texas : "rien ne pointe vers la piste criminelle" selon la police
©

Tragédie

Texas : "rien ne pointe vers la piste criminelle" selon la police

Le bilan provisoire fait état d'une quinzaine de mort et de plus de 160 blessés. Les secours cherchent les survivants potentiellement coincés dans les décombres.

La police enquête minutieusement pour tenter de comprendre l'origine de l'incendie et de l'explosion de l'usine d'engrais de West Fertilizer, dans la ville de West près de Wako au Texas, dans la soirée de mercredi. Les premiers éléments suggèrent qu'un sur le site de West Fertilizer aurait touché un réservoir d'ammoniaque, provoquant l'explosion.

De leur côté, les secours cherchent les survivants potentiellement coincés sous les décombres. Le nombre de victimes est toujours incertain : le bilan provisoire parle d'un quinzaine de morts et de plus de 160 blessés.

Selon William P. Swanton, porte-parole de la police de Waco, "rien ne pointe vers la poste criminelle", et ce malgré le contexte particulier, deux jours après l'attentat de Boston, qui a fait trois morts et 180 blessés lundi.

Comme l'usine AZF, celle de Wako renfermait du nitrate d'ammonium, une substance toxique qui peut s’avérer très dangereuse, mélangée avec un combustible ou si un incendie se déclare.

Les écoles ont été fermées jeudi et vendredi, annonce le commissaire Marty Crawford, qui a indiqué que le collège avait été touché par un incendie.

Les autorités surveillent de près l'évolution du nuage de fumée potentiellement toxique provoqué par l'explosion, et qui est d'autant plus menaçant que les vents sont forts dans la région. En cas d'émanation excessive de vapeurs de nitrates d'ammonium, les zones menacées pourraient être évacuées.



Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !