Terrorisme : Manuel Valls évoque une menace "encore plus importante qu'avant le 13 novembre" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls a évoqué "des signes d'activité des réseaux terroristes, des menaces, et des revendications par Internet".
Manuel Valls a évoqué "des signes d'activité des réseaux terroristes, des menaces, et des revendications par Internet".
©Reuters

Anxiogène

Terrorisme : Manuel Valls évoque une menace "encore plus importante qu'avant le 13 novembre"

"Face au terrorisme, face à la menace, qui n'a jamais été aussi importante, il faut prendre les décisions qui s'imposent", a déclaré le Premier ministre.

Après avoir assisté ce mardi à la réunion de groupe des députés PS, Le Premier ministre a déclaré que la menace terroriste actuelle est "sans doute encore plus importante qu'avant le 13 novembre", alors que le vote de la réforme constitutionnelle sur l'état d'urgence et la déchéance de nationalité aura lieu mercredi à l'Assemblée nationale. 

"Face au terrorisme, face à la menace, qui n'a jamais été aussi importante (...) sans doute encore plus importante qu'avant le 13 novembre, il faut prendre les décisions qui s'imposent", a estimé Manuel Valls, évoquant notamment "des signes d'activité des réseaux terroristes, des menaces, des revendications par Internet", mais aussi "le nombre de personnes qui sont interpellées".

Selon lui, il convient de "faire en sorte que dans le texte fondamental, la Constitution, nous soyons plus forts". "Nous sommes dans un moment où chacun doit évidemment agir en conscience (...) en regardant cette menace avec lucidité et en pensant à ce que veulent les Français. Et ce que veulent les Français, c'est le rassemblement. Pas de la gauche, mais le rassemblement de tous", a-t-il ajouté. 

 
Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !