Télétravail : 65 % des Français se disent intéressés, selon une enquête d'Ipsos | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Télétravail : 65 % des Français se disent intéressés, selon une enquête d'Ipsos
©Reuters

Nomade

Télétravail : 65 % des Français se disent intéressés, selon une enquête d'Ipsos

51 % des sondés trouvent qu'il s'agit d'une bonne chose pour "la productivité".

65 % des Français travaillant dans un bureau plébiscitent le  télétravail, selon une enquête d'Ipsos publiée ce jeudi et réalisée pour [email protected] Selon cette étude, sur les 24 % de Français travaillant dans un bureau et pratiquant déjà le télétravail, 14 % le font de façon ponctuelle et 10 % de façon régulière. Les Franciliens représentent 31 % de ces télétravailleurs, et les cadres 41 %. Sur les 35% qui ne sont pas intéressés par le télétravail, 29% précisent que cela "ne s'applique pas" à leur activité.

Selon eux, il s'agit d'un atout pour réduire les embouteillages (79 % et 83 % pour les Franciliens), de "faciliter la décentralisation économique" en dehors de la capitale et des grandes villes (71 % et 76 % pour les Franciliens) et d'améliorer le rythme de vie (70 % et 77 % pour les Franciliens). Une majorité de Français (51 %) trouve également que le télétravail est une bonne chose pour "l’efficacité au travail, la productivité".

Tendance inverse

Cependant, 28 % des sondés trouvent que c'est "plutôt une mauvaise chose" pour les échanges avec d'autres professionnels (26 % "plutôt une bonne chose") et 44 % portent le même jugement plutôt négatif "pour les relations entre collègues" (contre 15 %). 

Interrogés sur les moyens qui permettraient d'être "plus efficaces" dans leur travail, les salariés plébiscitent des horaires "plus flexibles" (85 %), devant "travailler plus souvent de chez soi" (72 %) et l'accès à des "espaces de convivialité pour favoriser les échanges informels" (65 %). Le travail dans des espaces de coworking, cafés et autres salles de réunion partagées attire 52 %. 

L'enquête a été menée en ligne du 18 au 20 octobre auprès d'un échantillon représentatif de 2 183 Français âgés de 16 à 75 ans, dont 849 personnes travaillant dans un bureau, selon la méthode des quotas.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !