Téléphonie mobile : Bouygues va vendre son réseau à Free | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Téléphonie mobile : Bouygues va vendre son réseau à Free
©

Bouleversement

Téléphonie mobile : Bouygues va vendre son réseau à Free

Free pourrait acquérir les 15.000 antennes de Bouygues pour 1,8 milliard d'euros.

C'est un accord historique, qui a nécessité trois jours et trois nuits de négociations, révèle le Journal du Dimanche : Bouygues Télécom est entré en négociations exclusives avec Free pour vendre un réseau mobile de 15.000 antennes plus des fréquences, dont de la 4G, pour un montant de 1,8 milliard d’euros.

C'est un vrai retournement de situation, alors que jusqu'ici les deux opérateurs semblaient être les ennemis de la téléphonie. Mais pour Bouygues, cette opération est d'importance - au point d'enterrer les vieilles rancunes. Le groupe a en effet dévoilé mercredi son projet de rachat de SFR . Or, l'Autorité de la concurrence n'aurait pas autorisé ce rachat si Bouygues avait gardé son réseau actuel.

Dans le cas d'un rachat de SFR par Bouygues - sachant que Numericable est aussi intéressé - les deux opérateurs fonctionneraient avec le réseau unique de SFR. Bouygues Telecom garderait toutefois son cœur de réseau et ses abonnés. "Quant aux pylônes, ils ont déjà tous été vendus à TDF ou à FPS, des spécialistes de l’infrastructure qui les louent à qui veut", expliquent les Echos.

Pour le journal économique, cette transaction sera un "coup de maître" de Xavier Niel, le patron de Free, "s’il parvient à acheter, pour moins de 1,8 milliard d’euros, cette infrastructure dans laquelle Bouygues a investi des milliards d’euros pendant des années". Elle lui permettrait en effet de se passer du contrat d'itinérance signé avec Orange, qui lui coûte 700 à 800 millions d'euros par an.

Vivendi (le groupe auquel appartient SFR) va faire son choix dans les prochains jours entre le projet de Numericable et celui de Bouygues. Ce dernier est poussé par le ministre Arnaud Montebourg, par Free et par Orange. Au bout du compte, le nombre d'opérateur passera de 4 à 3, mais le PDG de Bouygues assure dans le JDD qu'il n'y aura pas d'augmentation des prix des forfaits.

 

Cette Une opération qui devrait ouvrir à Bouygues la voie du rachat de son concurrent  SFR qu’il se dispute avec Numericable depuis dix jours.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !