Tariq Ramadan, accusé de viols, a été mis en congé de l'université d'Oxford | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Tariq Ramadan, accusé de viols, a été mis en congé de l'université d'Oxford
©MEHDI FEDOUACH / AFP

Suite

Tariq Ramadan, accusé de viols, a été mis en congé de l'université d'Oxford

L'islamologue suisse est visé en France par deux plaintes pour viol.

Plus de cours à Oxford jusqu'à nouvel ordre pour Tariq Ramadan. Visé en France par deux plaintes pour viol et accusé d'abus sexuel sur des mineures en Suisse, l'islamologue et théologien a été mis en congé de la plus célèbre des universités britannique. L'établissement était sous pression depuis les différentes révélations autour du petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans.

"D'un commun accord et avec effet immédiat, Tariq Ramadan, professeur d'études islamiques contemporaines a pris un congé de l'université d'Oxford", a indiqué l'établissement dans un communiqué ce mardi. L'université a précisé que ce congé "n'implique aucune présomption ou acceptation de culpabilité et permet au professeur Ramadan de répondre aux accusations extrêmement graves portées contre lui". 

L'islamologue suisse, âgé de 55 ans, s'est défendu farouchement de ces accusations de viol en dénonçant sur sa page Facebook une "campagne de calomnie" qui fédère ses "ennemis de toujours".

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !