Syrie: La Ligue arabe en route pour Homs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie: La Ligue arabe
en route pour Homs
©

Contestation

Syrie: La Ligue arabe en route pour Homs

Au lendemain des violences, les observateurs se rendent sur les lieux où 30 personnes ont trouvé la mort. L'opposition dénonce des manipulations.

Les observateurs de la Ligue arabe sont en route pour Homs, bastion de la révolte contre le régime du président syrien Bachar Al-Assad, a déclaré mardi à l'AFP le général soudanais Mohammed Ahmed Moustapha Al-Dabi, chef de cette mission, faisant état de la "coopération" de Damas.

Selon le président de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, onze chars se sont retirés vers 8 heures (heure de Paris) du quartier Baba Amro de Homs au lendemain d'intenses bombardements par les forces gouvernementales qui ont fait trente morts dans la ville.

Burhan Ghalioun, président par intérim du Conseil national syrien (CNS), qui regroupe la majorité de l'opposition, avait affirmé plus tôt à Paris que des observateurs de la Ligue arabe se trouvaient déjà à Homs, mais qu'ils "ne peuvent pas travailler. Ils ont déclaré qu'ils ne pouvaient pas aller là où les autorités ne veulent pas qu'ils aillent. Les observateurs travaillent dans des conditions que la Ligue arabe dit ne pas être bonnes. Je pense qu'on a peut-être mal négocié leurs conditions de travail", a-t-il ajouté.

Le général soudanais Mohammed Ahmed Moustapha Al-Dabi, qui doit diriger les observateurs, était arrivé dimanche soir à Damas. Au vu des événements récents, les observateurs de la Ligue arabe ont avancé d'un jour le début de leur visite à Homs. Ils devraient ensuite se rendre à Damas et à Edleb.

A Homs en effet, trente personnes ont été tuées lundi, dans ce haut lieu de la contestation du pouvoir de Bachar Al-Assad. Une vidéo amateur tournée par des opposants et diffusée sur YouTube témoigne de la violence qui règne dans le pays. Sur un des extraits, quatre corps, apparemment des civils, apparaissent, baignant dans leur sang dans une allée de Bab Amro, un quartier sunnite de Homs. Leurs visages sont balafrés, leurs corps disloqués et leur cervelle se répand sur le sol. "Bab Amro, 26 décembre 2011, les bombardements à l'aveugle se poursuivent dans le quartier", commente la voix off, couvrant les cris de femmes.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !