Syrie : un avion de combat israélien s'écrase après des attaques contre des cibles iraniennes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : un avion de combat israélien s'écrase après des attaques contre des cibles iraniennes
©JACK GUEZ / AFP

Guerre

Syrie : un avion de combat israélien s'écrase après des attaques contre des cibles iraniennes

Israël a mené samedi une série d'attaques aériennes en Syrie, contre des cibles syriennes et iraniennes.

Après des mois de crispations, Israël a mené samedi une série d'attaques aériennes en Syrie. Lors de ces sorties, l'Etat hébreu a perdu un avion de combat F16.

"Les Forces de défense israéliennes ont ciblé des systèmes de contrôle iraniens en Syrie qui avaient envoyé le drone dans l'espace aérien israélien. Tirs anti-aériens syriens intenses, un F16 s'est écrasé en Israël, les pilotes sont sains et saufs", a déclaré sur Twitter un porte-parole militaire de l'armée israélienne, le lieutenant Jonathan Conricus. Les deux pilotes se sont éjectés et ont été récupérés et hospitalisés, a dit l'armée. L'un d'eux est dans un état grave.

La Syrie affirme de son côté que sa défense antiaérienne a repoussé "une agression" israélienne sur une base militaire dans le centre du pays et que "plus d'un avion" a été touché.

C'est la première fois que l'armée israélienne dit ouvertement avoir visé des cibles iraniennes depuis le début en 2011 de la guerre en Syrie. L'opération a été déclenchée, selon Israël, suite à l'intrusion dans l'espace aérien israélien d'un drone lancé de Syrie et présenté comme iranien.

Un hélicoptère de combat l'a intercepté et "en représailles" l'armée de l'air a mené une attaque vers une base de lancement de drones. Les avions israéliens ont alors essuyé "de multiples tirs de missiles anti-aériens".

Lu dans le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !