Syrie : Renzi soutient Hollande, Cameron tente de convaincre son parlement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : Renzi soutient Hollande, Cameron tente de convaincre son parlement
©Reuters

Pas simple...

Syrie : Renzi soutient Hollande, Cameron tente de convaincre son parlement

Avant de s'envoler pour Moscou, François Hollande recevait le chef du gouvernement italien à l'Elysée.

S'il peine à convaincre l'Allemagne, François Hollande peut au moins compter sur le soutien (presque) inconditionnel du président du Conseil italien, Matteo Renzi. Ce dernier s'est rendu à l'Elysée pour évoquer la lutte contre le terrorisme. Il a jugé "nécessaire de faire un effort de plus en plus inclusif, de créer une coalition de plus en plus ample qui (...) amène à l'objectif que monsieur le président Hollande a très bien exprimé, c'est-à-dire la destruction de Daech". Les deux hommes se sont aussi entendus sur un sujet qui préoccupe particulièrement l'Italie : le désastre libyen, d'où partent de nombreuses embarcations, chargées de migrants. "Nous devons mettre maintenant en place ce qui est attendu depuis trop longtemps, c'est-à-dire un gouvernement d'union nationale, là aussi, et la sécurisation du territoire, empêchant ainsi Daech de s'installer et de progresser" a insisté Matteo Renzi.

De son côté, le Premier ministre britannique David Cameron s'est de nouveau présenté devant la Chambre des communes pour tenter de convaincre les parlementaires réticents de s'engager dans des frappes en Syrie. "Les menaces à nos intérêts et à notre peuple sont telles que nous ne pouvons pas nous permettre de rester sur la touche et ne pas agir" a-t-il expliqué. "Nous devons frapper immédiatement ces terroristes au cœur de leur territoire." La commission des affaires étrangères y étant toujours hostile, le Premier ministre a prévenu qu'il ne réclamera pas de nouveau vote tant qu'une majorité claire ne sera pas dégagée. Des tractations devraient avoir lieu ce weekend pour un vote éventuel, la semaine prochaine. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !