Syrie : la France a mené de nouvelles frappes contre l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Jean-Yves Le Drian
Jean-Yves Le Drian
©REUTERS/Philippe Wojazer

Au combat

Syrie : la France a mené de nouvelles frappes contre l'Etat islamique

Invité d'Europe 1 ce vendredi matin, Jean-Yves Le Drian a indiqué que l'armée française avait bombardé des camps d'entraînements terroristes.

La France a de nouveau frappé en Syrie. Invité d'Europe 1 ce vendredi matin, Jean-Yves Le Drian a indiqué que l'armée française avait bombardé des camps d'entraînements terroristes.

"La France a frappé Daech en Syrie cette nuit à Raqqa", a précisé le ministre de la Défense. "Ce n'est pas la première fois, ce n'est pas la dernière fois. Nous avons frappé parce que nous savons qu'il y a en Syrie, en particulier dans les environs de Raqqa, des centres de combattants étrangers dont la mission n'est pas d'aller combattre pour Daech sur le Levant, mais de venir en France, en Europe, pour commettre des attentats."

"Daech s'est organisé de telle sorte que des enfants, des femmes, des civils soient en première ligne", a poursuivi le ministre. "Les responsables se cachent dans des écoles, des mosquées, des hôpitaux, ce qui rend l'action de la coalition en Irak et l'action de la France et d'autres partenaires en Syrie difficile, parce que nous ne souhaitons pas faire de victimes collatérales."

Ce sont plusieurs Rafales, "deux Rafale frappeurs plus des Rafale d'accompagnement" qui ont effectué l'opération de la nuit dernière. Précisant que les objectifs avaient été atteints, Jean-Yves Le Drian a tenu à "remercier et féliciter les pilotes français".

Le ministre de la Défense est par ailleurs revenu sur la présence contestée de la Russie en Syrie, déclarant que "les actions russes depuis 10 jours ne visent pas Daech, elles visent en priorité la sécurité de Bachar al-Assad". Il estime même à "80-90%" la proportion des attaques consacrée à cet objectif.

Interrogé sur le fait de savoir quel était la plus grande menace pour la France entre l'Etat islamique et le président syrien, le ministre s'est montré catégorique. "La menace pour la France, c'est Daech", a-t-il martelé.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !