Syrie : l'Etat islamique a détruit l'Arc de triomphe, l'un des joyaux de Palmyre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L’EI "avait piégé il y a quelques semaines" ce monument situé à l’entrée de la colonnade du site.
L’EI "avait piégé il y a quelques semaines" ce monument situé à l’entrée de la colonnade du site.
©

Une destruction supplémentaire

Syrie : l'Etat islamique a détruit l'Arc de triomphe, l'un des joyaux de Palmyre

L’organisation djihadiste a fait exploser, ce dimanche 4 octobre, l’arc de triomphe de Palmyre, selon le chef des antiquités de Syrie, Mamoum Abdelkarim. L’EI "avait piégé il y a quelques semaines" ce monument situé à l’entrée de la colonnade du site.

"Nous avons reçu des informations sur le terrain selon lesquelles l'Arc de triomphe a été détruit hier [dimanche]. L'EI l'a piégé il y a quelques semaines", a affirmé Mamoun Abdelkarim. "Nous sommes en train de vivre une catastrophe. Depuis la capture de la cité [par les djihadistes], c'est un choc après l'autre", a-t-il ajouté. Cet Arc de triomphe, vieux de 2.000 ans, était "une icône de Palmyre". Il s'ajoute à la liste déjà longue des trésors archéologiques de la cité détruits par l'Etat islamique, des temples de Bêl et Baalshamin, détruits en août, aux tours funéraires, uniques au monde, pulvérisées en septembre.

A lire aussi : Pourquoi Palmyre est autant l’otage de l’Etat islamique que des Occidentaux

La destruction intervient au moment où le conflit en Syrie est de plus en plus complexe avec une intervention militaire de la Russie qui dit frapper l'EI, mais qui est soupçonnée par les Occidentaux d'apporter surtout son soutien aux troupes du régime de Bachar al-Assad, en difficulté face aux rebelles depuis plusieurs mois. Ce nouveau drame fait craindre la destruction totale de la cité historique aux mains de l'organisation ultraradicale qui s'en est emparée le 21 mai, selon le chef des Antiquités en Syrie, Mamoun Abdelkarim. 

Le 1er septembre, des photos de l'ONU apportaient la preuve que les djihadistes de l'EI avaient littéralement rasé de la carte le temple de Bêl, de la cité antique de Palmyre en Syrie. L'Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (Unitar) a en effet déclaré qu'elle était en mesure de "confirmer la destruction du bâtiment principal du temple de Bêl ainsi que celle d'une rangée de colonnes qui le jouxte", après avoir comparé des images satellite avant et après l'explosion. Il avait fallu plus d'un siècle pour le construire  l'an 32 de notre ère et se termine au second siècle. Avant la guerre, 150.000 touristes visitaient le site de Palmyre chaque année. L'Etat islamique a détruit ce site en seulement quelques heures.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !