Syrie : "il faut parler avec Bachar al-Assad et les Russes" plaide Raffarin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Syrie : "il faut parler avec Bachar al-Assad et les Russes" plaide Raffarin
©Reuters

Les réactions de la matinée

Syrie : "il faut parler avec Bachar al-Assad et les Russes" plaide Raffarin

L'ancien Premier ministre était invité sur RTL. Xavier Bertrand était sur France Info, Elisabeth Borne sur Europe 1, José Bové sur France Inter…

Xavier Bertrand (France Info) : "La liberté voilà ce que j'ai retrouvé en quittant les Républicains (…) En politique, on pense qu'il faut plaire pour avoir de bons sondages, pour avoir un poste plus important. Je les ai faites ces conneries-là. J'ai pris plusieurs claques. Je n'ai plus envie de me rendormir."

Jean-Pierre Raffarin (RTL) : "Si on veut la paix, il faut parler avec Bachar al-Assad et les Russes" etime l'ancien Premier ministre. "Veut-on la fin de Bachar al-Assad ou la paix ? Je pense que c'est la paix (…) On s'est engagé dans cette affaire contre le jihadisme. Ce combat a été mêlé à un autre combat qui était la légitimité de Bachar al-Assad en matière d'exercice du pouvoir."

Philippe Martinez (France 2): "On est gonflés à bloc (...) Soit c'est un dialogue et le gouvernement écoute, soit c'est un monologue et là les cheminots se fâcheront."

Elisabeth Borne (Europe 1) : "On ne réforme par surprise. On a fait un diagnostic, on a mis tous les sujets sur la table, c'est le rapport Spinetta" explique la ministre des Transports. "Il y a à la fois urgence à avancer, et en même temps la volonté du gouvernement, c’est la concertation."

José Bové (France Inter) : "On sait très bien faire sans glyphosate sans faire exploser les prix" juge le député européen. "J'ai envie de dire à Nicolas Hulot de tenir bon sur le glyphosate"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !