Syrie : Barack Obama et Vladimir Poutine prêts à s'allier pour vaincre l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : Barack Obama et Vladimir Poutine prêts à s'allier pour vaincre l'Etat islamique
©Reuters

La collaboration

Syrie : Barack Obama et Vladimir Poutine prêts à s'allier pour vaincre l'Etat islamique

Après un entretien avec son homologue américain, le président russe (qui soutient le régime Assad) a expliqué lors d'une conférence de presse, que les décisions politiques des autres pays ne revenaient ni à la France ni aux Etats-Unis.

Il s'agit de leur première rencontre officielle depuis 2 ans. Hier, lundi 28 septembre, Barack Obama et Vladimir Poutine se sont retrouvés au siège des Nations Unies à New York pour évoquer le conflit syrien. Brève poignée de main devant les photographes, aucun mot échangé, aucun sourire esquissé, les retrouvailles des deux chefs d'Etats n'ont rien eu de joviale. Après un entretien d'une heure et demi avec son homologue américain, le président russe (qui soutient le régime Assad) a expliqué lors d'une conférence de presse, que les décisions politiques des autres pays ne revenaient ni à la France ni aux Etats-Unis. "J'ai le plus grand respect pour mes homologues américain et français mais ils ne sont pas syriens et n'ont donc pas à être impliqués dans le choix des dirigeants d'un autre pays" a déclaré Vladimir Poutine, estimant que cette rencontre officielle avec Obama  avait été "constructive et (...) étonnamment ouverte".  "Selon moi, il existe une base de coopération sur nos problèmes communs" a-t-il ajouté.

Le président russe n'a pas exclu la possibilité de frapper l'Etat islamique en Syrie en soutien à Bachar al-Assad, rejoignant l'objectif des Etats-Unis qui mène la coalition internationale pour évincer le groupe terroriste. "Nous y réfléchissons. Nous n'excluons rien. Mais si nous devons agir, ce sera uniquement en respectant complètement les normes de droit international" a-t-il précisé, se refusant à envoyer des troupes au sol. De son côté, Barack Obama a également affirmé que les Etats-Unis étaient "prêts à travailler avec toutes les nations, y compris la Russie et l'Iran", les deux principaux alliés de Damas. Le président américain a également estimé que toute solution au conflit syrien passait par le départ de Bachar al-Assad, le qualifiant de "tyran". 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !