Sur Twitter, Gérald Darmanin propose de rencontrer Audrey Pulvar, celle-ci ayant déclaré que la police n'est pas raciste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Gérald Darmanin
Gérald Darmanin
©Capture d'écran France 3

Polémique

Sur Twitter, Gérald Darmanin propose de rencontrer Audrey Pulvar, celle-ci ayant déclaré que la police n'est pas raciste

Le ministre d'Intérieur semble lâcher du lest alors qu'une partie de la majorité exprimait sa gêne face à sa plainte contre Pulvar

"J’ai entendu, ce matin, les propos de madame Audrey Pulvar sur @LCI explicitant clairement que, pour elle, la police n’était pas raciste. J’en prends acte. Je lui propose de la rencontrer dans les prochains jours" a écrit mardi en fin de matinée, le ministre de l'Intérieur sur son compte Twitter.

Come le souligne Le Monde, le ministre de l’intérieur, avait annoncé, dimanche 23 mai, son intention de saisir la justice pour faire condamner l’ex-journaliste. Un geste exceptionnel de la part de celui qui est aussi le ministre responsable des élections. Les avocats d’Audrey Pulvar avaient répliqué lundi en promettant à leur tour deux plaintes contre Gérald Darmanin, l’une pour « dénonciation calomnieuse » devant la Cour de justice de la République, l’autre pour « diffamation » devant les juridictions ordinaires.

Certains membres de la majorité, cités par France Info avaient exprimé leur gêne face à cette initiative de Darmanin. Il semble que la tension retombe, les plaintes n'ont pas encore été déposées, et le ministre propose une rencontre.

Une manière de faire marche arrière, en apparaissant comme ouvert au dialogue. Si cet appel sur Twitter abouti, Darmanin pourra de plus se targuer d'être intransigeant quand il s'agit de défendre les policiers.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !