Suisse : un canton décide par référendum d'interdire le voile intégral dans l'espace public | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Suisse : un canton décide par référendum d'interdire le voile intégral dans l'espace public
©Fabrice COFFRINI / AFP

Démocratie participative

Suisse : un canton décide par référendum d'interdire le voile intégral dans l'espace public

Plus des deux tiers des habitants du canton de Saint-Gall ont voté pour cette mesure lors d'une votation locale. L'ensemble du pays devra se prononcer l'an prochain sur cette question.

Après le Tessin qui a interdit en juillet 2016 de se voiler le visage dans les lieux publics, le canton suisse de Saint-Gall a voté ce dimanche pour l'interdiction de la burqa dans l'espace public.

Plus des deux tiers des habitants ont voté pour cette mesure déjà votée au parlement régional, mais que les Verts et la Jeunesse socialiste ont tenté de bloquer en prenant l'initiative de ce référendum.

"Toute personne qui se rend non reconnaissable en dissimulant son visage dans l'espace public et met ainsi en danger la sécurité publique ou la paix sociale et religieuse sera punie d'une amende", dit la loi, ce que contestent les socialistes. Pour Fredy Fässler, un socialiste chargé de la sécurité et de la justice dans ce canton, le flou du texte pose problème : quand une femme portant la burqa représente-t-elle un danger ?

Si ce type de loi est du ressort des cantons, ce qui explique que la votation n'ait été que locale, l'ensemble des Suisses sera probablement appelé à se prononcer sur cette question en 2019, car un groupe de citoyens a réussi à collecter dans le délai imparti les 100.000 signatures nécessaires à l'organisation d'un vote populaire.

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !