Suicide de Dominique Venner : pour Jean-Marie Le Pen, c'est "un geste de désespoir positif" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Jean-Marie Le Pen était interviewé sur Europe 1 mercredi matin
Jean-Marie Le Pen était interviewé sur Europe 1 mercredi matin
©Reuters

Hommages

Suicide de Dominique Venner : pour Jean-Marie Le Pen, c'est "un geste de désespoir positif"

De nombreuses figures de l'extrême-droite ont tenu à rendre hommage à l'écrivain, ancien membre de l'OAS et fondateur de la Nouvelle revue d'Histoire.

C'est toute l'extrême-droite française qui est en deuil. Après Marine Le Pen ou encore Frédéric Chatillon, c'est Jean-Marie Le Pen qui s'est exprimé. Interrogé sur Europe 1, l'ex-leader du FN a estimé que le suicide de Dominique Venner, mardi après-midi, au sein de la cathédrale Notre-Dame, à Paris, est un "geste de désespoir positif". "Je ne voyais pas Dominique Venner depuis des années. Mais c'est un intellectuel, son suicide, surtout dans le lieu où il l'a fait, est évidemment un suicide qui se veut un témoignage, c'est évidemment un geste de désespoir positif", a commenté l'ancien président du FN.

Selon lui, son geste n'est pas tant lié au mariage pour tous mais davantage à la lutte contre l'immigration. "Sa motivation c'est l'invasion migratoire massive de la France. C'est un geste à la Drieu La Rochelle, à la Mishima à la Montherlant. Moi je suis de ceux qui considèrent qu'il faut se battre. Il faut rester vivant, il faut se battre. Et peut-être en acceptant que les autres vous tuent et pas se tuer soit même. Ce n'est pas ma philosophie ça", a-t-il ajouté.

Mardi après-midi, Marine Le Pen avait rendu hommage à l'écrivain d'extrême-droite, ancien membre de l'OAS, sur Twitter :


Une figure de l'extrême droite se suicide dans...par BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !