Stéphane Tiki : les jeunes socialistes et les Verts réclament sa régularisation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Stéphane Tiki n'aurait pas fait de demande naturalisation depuis 2009.
Stéphane Tiki n'aurait pas fait de demande naturalisation depuis 2009.
©

Les meilleurs ennemis

Stéphane Tiki : les jeunes socialistes et les Verts réclament sa régularisation

Le président des Jeunes de l'UMP a décidé de se mettre en retrait de son poste mardi après des révélations qui supposent qu'il est sans-papier depuis dix ans.

Parfois, les soutiens ne viennent pas de là où on les attend. Stéphane Tiki est au cœur de la tourmente. Dans son édition de mercredi, le Canard Enchaîné révèle que le président des Jeunes Pop, les Jeunes de l'UMP, n'est pas Français et ne dispose pas de papiers en règle pour être sur le territoire français. Des révélations qui l'ont poussé à ce mettre en retrait du mouvement, réservé au moins de 30 ans, dont il avait été élu président en décembre.

Alors que ce membre de la Droite forte, le courant dirigé par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, a assuré avoir fait une demande naturalisation, qui est "en cours de traitement", ce sont ses adversaires politiques qui viennent à la rescousse. Dans une pétition adressée au ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, des responsables d'Europe-écologie-les-Verts et des responsables socialistes réclament sa régularisation.

Signé par les deux porte-parole du mouvement écolo, Julien Bayou et Sandrine Rousseau, et soutenu par Laura Slimani, la présidente du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), le texte est publié sur le site change.org. "Nous réclamons d'urgence la régularisation de ces personnes du moment qu'elles y ont leurs attaches car, comme Stéphane Tiki, elles sont une chance pour la France", affirme les représentants des partis. Seul problème, et de taille, selon Europe 1, Stéphane Tikki aurait bien fait une demande de naturalisation mais en… 2009.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !