Stanislas Guerini estime que le couvre-feu à 18 heures permet de "contrer l'effet apéro" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Stanislas Guerini
Stanislas Guerini
©LUDOVIC MARIN / AFP

Nouvelles mesures pour lutter contre le virus ?

Stanislas Guerini estime que le couvre-feu à 18 heures permet de "contrer l'effet apéro"

Le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, s'est exprimé sur l'avancée du couvre-feu à 18 heures. Sa remarque a été très commentée sur les réseaux sociaux.

Stanislas Guerini s'est exprimé sur la stratégie du gouvernement pour contrer la pandémie de Covid-19. Il estime que la mesure permet de s'attaquer au "virus social" en limitant les interactions amicales ou familiales.

Selon lui, le couvre-feu à 18 heures permet de "s'attaquer à un virus qui est un virus social".

Le Premier ministre Jean Castex s'apprête à dévoiler de nouvelles mesures ce jeudi. La mise en place d'un couvre-feu à 18 heures - déjà effectif dans 25 départements - se précise de plus en plus. 

Le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, a donc tenu à défendre cette mesure sur le plateau de BFMTV : 

"Le virus, il se déplace avec nous. Il y a à peu près un tiers des contaminations qui sont dans le cercle amical et dans le cercle familial".

Un couvre-feu avancé obligerait les Français à limiter leurs déplacements, de 18 heures à 6 heures du matin. 

Selon Stanislas Guerini, cette mesure serait toutefois utile, notamment pour "contrer l'effet apéro" :

"Il est certain que quand on impacte l'effet social, on impacte la progression du virus, et c'est particulièrement utile avec ce nouveau variant".

Le député LREM Hugues Renson a évoqué, sur Twitter, une expression "inutilement caricaturale et si éloignée de la réalité. Depuis le début de l'épidémie, les Français se montrent exemplaires dans le respect des règles et dans leurs comportements".

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !