Soudan du Sud : au moins 18 morts lors d'une attaque contre une base de l'ONU | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Soudan du Sud : au moins 18 morts lors d'une attaque contre une base de l'ONU
©Reuters

Drame

Soudan du Sud : au moins 18 morts lors d'une attaque contre une base de l'ONU

Des hommes armés ont ouvert le feu sur des civils dans une base des Nations Unies où vivent environ 48 000 personnes depuis le début de la guerre.

Une attaque a fait au moins 18 morts et une quarantaine de blessés à Malakal au Soudan du Sud, selon Médecins sans frontières (MSF). Des hommes armés ont ouvert le feu sur des civils dans une base des Nations Unies où vivent environ 48 000 personnes depuis le début de la guerre. Le climat est toujours sous tension et les Casques Bleus multiplient les patrouilles.

Selon RFI Afrique, les assaillants appartiendraient aux Dinkas, un groupe pro-gouvernement. Ils seraient entrés sur le site vers 23h, prêts à tuer les membres d’un troisième groupe appelé les Shilluk, réputés pour vouloir prendre le contrôle sur la ville de Malakal. Les conflits communautaires sont fréquents au Soudan du Sud depuis deux ans.

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Ban Ki-moon, a rappelé dans un communiqué que "toute attaque visant des civils, les locaux de l’ONU et les casques bleus peut constituer un crime de guerre". "Cette attaque contre des civils est scandaleuse et nous demandons aux groupes armés de cesser ces actions", a pour sa part déclaré Marcus Bachmann, coordinateur de Médecins sans frontières au Soudan du Sud.

Lu sur RFI Afrique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !