Plaintes contre Sony après le piratage du réseau Playstation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Plaintes contre Sony après 
le piratage du réseau Playstation
©

Bug

Plaintes contre Sony après le piratage du réseau Playstation

Données et informations de 77 millions de cartes bancaires volées en tout ou partie.



Depuis le 19 avril, les utilisateurs de la console  PlayStation 3 ne peuvent plus jouer en réseau sur le PlayStation Network (PSN) lancé par Sony en 2006 : des pirates ont accédé aux données de 77 millions de personnes réparties dans le monde entier. Un vrai coup dur pour l'image de Sony, qui pourrait faire fuir les joueurs inquiets lorsque le service sera réouvert. Et, par ailleurs, cela pourrait coûter très cher à Sony, des consommateurs qui s'estiment lésés portant plainte, tandis que les autorités du secteur enquêtent dans les principaux pays concernés, comme la CNIL en France.

Si les chiffres sont confirmés, il s'agirait l'un des plus gros piratages de données jamais commis dans le monde.

Le réseau PSN permet non seulement de jouer mais aussi d'acheter ou de louer des films et des épisodes de séries TV. Selon le quotidien USA Today, Sony dit avoir vendu 50 millions de PlayStation 3, et avoir 77 millions de consommateurs inscrits dans 59 pays. De plus la communication de crise de Sony a été mauvaise, le japonais a tardé à reconnaître sa responsabilité et à prévenir les usages de son réseau. USA Today ajoute qu'une plainte en nom collectif (class action) a été déposée aux Etats Unis.

"Le géant japonais de l’électronique a vu enquêtes et plaintes s’abattre sur lui, jeudi, au lendemain de l’aveu tardif du gigantesque piratage informatique de PlayStation Network (PSN), son portail interactif qui permet aux possesseurs de consoles PlayStation de jouer en réseau. Il faut dire que, dans le cadre de cette cyberattaque survenue entre le 17 et le 19 avril, tout ou partie des 77 millions d’abonnés à PSN se seraient fait dérober leur nom, leurs adresses physique et électronique, leurs identifiants de connexion, et peut-être même le numéro et la date d’expiration de leurs cartes bancaires, reconnaît Sony." signale La Tribune.

"90 % des abonnés à PSN résidant en Europe et aux États-Unis, les autorités britanniques, irlandaises et italiennnes en charge de la protection des données ont diligenté des enquêtes sur ce piratage, et les procureurs généraux de plusieurs États américains demandent également des comptes à Sony." ajoute La Tribune.

Les Echos remarque que le titre Sony a été sanctionné en bourse où il a perdu 4,5 %.à Tokyo jeudi.

 

Lu dans USA Today

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !