Sarkozy creuse à nouveau l'écart au 1er tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sarkozy creuse à nouveau l'écart au 1er tour
©

Sondage

Sarkozy creuse à nouveau l'écart au 1er tour

Selon le dernier sondage de CSA, Nicolas Sarkozy passerait en tête de la course aux intentions de vote, pour le 1er tour de l’élection présidentielle.

[Mis à jour à 09h00]

Invité ce matin de France Info, Jean-Luc Mélenchon, considéré comme le "troisième homme" de la campagne présidentielle, a déclaré que le Front de gauche se battrait "pour gagner, pas pour témoigner". "Mon objectif est de passer devant François Hollande" et de "débarrasser le système politique du chantage permanent du Front national", a affirmé le candidat crédité d'environ 13% d'intentions de vote dans les derniers sondages et désormais à "touche-touche" avec Marine Le Pen.

"Je n'ai jamais fait de politique à partir des sondages, pour le sondages ou les yeux rivés sur les sondages", a pour sa part déclaré François Bayrou, invité de la matinale de Canal +. Le candidat du MoDem, qui cherche à relancer sa campagne, est crédité de 12,5 % d'intentions de vote dans les derniers sondages.

François Fillon, au micro de France Inter ce matin, a pour sa part fustigé l'absence de programme de François Hollande. La campagne "échappe à tous les pronostics car elle se déroule à partir des faiblesses des candidats, des caricatures dans les critiques. Que dire des candidats qui changent de position d'un jour à l'autre. Je ne suis pas sûr que Hollande ait un programme", a-t-il déclaré.

 

Le rapport de force s’est inversé, selon un sondage de CSA pour 20 Minutes, BFMTV et RMC. Nicolas Sarkozy est crédité de 30% des intentions de vote au premier tour, contre 26% pour François Hollande. Un tournant assez brutal qui a de quoi inquiéter le candidat socialiste, selon 20 Minutes. Le 13 mars, le même institut de sondages donnait les deux rivaux au coude-à-coude, avec 28% chacun.

Cependant, le candidat socialiste l’emporterait toujours au second tour, avec 53% des intentions de vote, contre 47% pour le président. Une avance qui s’amenuise : le 7 février, le socialiste l’emportait à 60% contre 40.

"Il y a eu une entrée en campagne réussie de Nicolas Sarkozy et l’on constate d’assez forts mouvements entre les candidats", analyse Jérôme Sainte-Marie, de CSA.

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !