Sondage : le FN en tête des intentions de vote au premier tour dans six régions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sondage : le FN en tête des intentions de vote au premier tour dans six régions
©Reuters

Percée

Sondage : le FN en tête des intentions de vote au premier tour dans six régions

Selon la dernière étude Ipsos/Cevipof publiée par Le Monde, ce jeudi, le Front National parviendrait à se hisser en tête du premier tour dans six des treize régions métropolitaines.

Le FN semble bien poursuivre sa progression. Selon la dernière étude Ipsos/Cevipof publiée par Le Monde, ce jeudi, le Front National parviendrait à se hisser en tête du premier tour dans six des treize régions métropolitaines : Paca, Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Grand Est, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Centre-Val de Loire et Bourgogne-Franche-Comté.

En outre, la droite et le FN auraient des scores serrés en Normandie. La droite basculerait en première place dans 4 régions : Ile-de-France, Rhône-Alpes-Auvergne, Grande Aquitaine et Pays de la Loire. Le PS ferait quant à lui la course en tête dans une seule région, la Bretagne, fief de Jean-Yves Le Drian. "Ces chiffres ne traduisent nullement des perspectives de victoire de l’extrême droite dans ces régions", rappelle toutefois Le Monde, "mais, à tout le moins, ils illustrent une dynamique qui laisse présager d’une forte capacité de mobilisation au second tour."

A lire - Dédiabolisation : pourquoi l’élection de Marion Maréchal-Le Pen en PACA ne produirait pas les mêmes lendemains que celle de Marine Le Pen en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

La marge d'erreur du sondage laisse présager que les scores nets du FN sont assurés dans quatre régions. En Paca, où la liste de Marion Maréchal-Le Pen (40 %) distancerait celle de Christian Estrosi de 10 points (30 %). Marine Le Pen creuserait l'écart dans la région Grand Nord (40 %), contre 25 % pour Xavier Bertrand. Dans le Grand Est, Florian Philippot, devancerait la liste LR-UDI de 6 points (35 % contre 29 %). En Bourgogne-Franche-Comté, la liste FN de Sophie Montel serait également en tête (32 %) devant l'union de la droite de François Sauvadet (24 %).

Les listes Union de la droite caracolent en tête en Ile-de-France, où Valérie Pécresse engrangerait 32 % contre 23 % pour la liste conduite par Claude Bartolone. Même constat pour Bruno Retailleau qui devrait basculer en tête en Pays de la Loire : 32 % contre 27 % à son opposant socialiste, Christophe Clergeau. Le PS, guidé par Jean-Yves Le Drian, serait, lui, conforté en Bretagne : 29 % contre 24 % à son opposant de la droite, Marc Le Fur.

A lire aussi - Vous avez aimé le TSS (Tout Sauf Sarkozy) ? Vous adorerez le TSMLP (Tout Sauf Marine Le Pen)

Pour le reste, à savoir la Grande Aquitaine, la Normandie, Rhône-Alpes Auvergne, Centre-Val de Loire, les scores sont encore trop serrés pour qu'une tendance nette se dessine à trois jours du scrutin. Ce qui signifie que la participation, selon que tel ou tel camp se mobilise, peut mettre en péril la hiérarchie établie par ce sondage dans ces régions.

Ipsos a également mesuré un deuxième tour sans désistement d'aucune liste. Mais les résultats sont trop aléatoires pour être réellement exploitables, puisqu'on ne connait pas l'attitude, entre les deux tours, du PS ou de l'union de la droite. Enfin, basculer en tête au premier tour n'est pas pour autant gage de victoire : au second tour, les transferts de voix peuvent totalement changer la donne.

Cette étude sur Internet a été menée auprès d'un échantillon de 23 061 personnes entre le 20 et le 29 novembre

Lu sur le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !