Sondage : Alain Juppé double Manuel Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sondage : Alain Juppé double Manuel Valls
©

Populaire

Sondage : Alain Juppé double Manuel Valls

Le ministre de l'Intérieur dominait le classement depuis octobre 2012.

Selon le baromètre Ipsos-Le PointManuel Valls n'est plus l'homme politique préféré des Français, sa cote de popularité chutant de quatre points (48% d'opinions favorables). Le ministre de l'Intérieur se fait ainsi doubler par Alain Juppé (51 % ; +5 points). Manuel Valls dominait le classement depuis octobre 2012 mais les faits divers de l'été ont fini par toucher sa popularité. Sa perte se vérifie autant à gauche (-9 points) qu'à droite (-8 points). Alain Juppé réalise, de son côté, un bond à gauche (+15 points). 

De son côté, Jean-Louis Borloo effectue une percée à 45 % (+ 6 points) notamment grâce à la droitisation de Fillon et les problèmes de l'UMP. Marine Le Pen réalise, elle aussi, un bon mois en battant son record de popularité (37% ; +6 points). Ce dernier datait du mois de janvier dernier. La présidente du Front national bénéficie même de 48% d'opinions positives auprès des sympathisants UMP (+16 points).

François Fillon, quant à lui, ne perd qu'un point au général (44 % d'opinions favorables), mais en perd quatre chez ses sympathisants. Nicolas Sarkozy reste stable avec 42 % de bonnes opinions. Il demeure le leader au sein des sondés UMP avec 83 % de bonnes opinions (-4 points).

La situation de François Hollande ne change pas vraiment. Le président de la République recule d'un point (27 % de bonnes opinions). Son premier ministre, Jean-Marc Ayrault, subit exactement le même mouvement d'opinion avec 27 % d'opinions favorables (en recul d'un point).

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !