SNCF : des nouveaux horaires qui déplaisent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
SNCF : des nouveaux horaires qui déplaisent
©

Pas contents

SNCF : des nouveaux horaires qui déplaisent

Des nouveaux horaires de trains entrent en vigueur ce dimanche. Inédit pour la SNCF, ce changement est pourtant boudé par de nombreux usagers.

Journée historique pour la SNCF, ce dimanche. A minuit et une minute, 85% des horaires ont été modifiés. Mais les usagers sont loin d'être satisfaits. Ils prédisent un "Big bug" en constatant que les nouveaux horaires s'accompagnaient, dans leurs régions, de trajets plus longs ou de trains supprimés.

L'Association des Voyageurs-Usagers des Chemins de Fer (AVUC)  s'est joint à la contestation, en lançant  un mot d'ordre national de grève du billet des voyageurs pour lundi matin. Sa pétition sur le site bigbangbigbug.org pour "dire non aux nouveaux horaires" a déjà recueilli plus de 2.000 signatures.

Pour tenter de remédier aux difficultés avec les usagers, la SNCF et RFF, le gestionnaire du réseau, ont confié il y a trois semaines une mission de médiation à Nicole Notat, ancienne secrétaire générale de la CFDT.  Sa tâche sera de recueillir les doléances des voyageurs. Quelque 600 réclamations avaient déjà été enregistrées jeudi par courrier, ou sur le site mediateurnouveauxhoraires2012.com.

Face à ces tensions, Guillaume Pépy, président de la SNCF, souhaite calmer le jeu: "Je n'ai aucun intérêt à avoir des clients mécontents", déclare-t-il. Il promet de chercher "partout, toujours, des solutions". Pour prévoir d'éventuels couacs, la SNCF s'est dotée d'une cellule de veille inédite, active depuis jeudi et jusqu'au 15 janvier.

Si la journée de dimanche n'est considérée que comme un "galop d'essai", les problèmes pourraient avoir lieu lundi. Des manifestations sont prévues plus tard dans la journée. 

 

 

 

Lu sur libération.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !