SNCF : trafic perturbé dans l'agglomération de Lyon suite à un incendie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le trafic SNCF a été perturbé à Lyon dimanche après-midi.
Le trafic SNCF a été perturbé à Lyon dimanche après-midi.
©

En retard

SNCF : trafic perturbé dans l'agglomération de Lyon suite à un incendie

Une cinquantaine de TGV ont connu un retard compris entre 20 minutes et une heure dimanche.

Mauvaise nouvelle pour les usagers de la SNCF dans la région lyonnaise. Le trafic était en effet fort perturbé dans l'après-midi de dimanche dans l'agglomération après un incendie dans des installations électriques survenu vers 13h30 au niveau de Lyon Saint-Clair (Caluire). La SNCF a ainsi indiqué que cet incident, sans doute provoqué à la suite d'un acte de malveillance, a entraîné des retards sur près d'une cinquantaine de trains. L'incendie aurait été provoqué suite à un vol de câbles ce qui aurait alors conduit à un court-circuit à l'origine de l'incendie.

Si la SNCF a rapidement pris les choses en mains, le trafic était toujours perturbé dans la soirée de dimanche avec des retards parfois très importants, jusqu'à quatre heures, sur une vingtaine de trains. Le trafic pour les TGV est toutefois progressivement à la normale.

Le porte-parole de la SNCF Michel Prolost a ainsi précisé que si "le système électrique a été remis en marche à 19 heures", les répercussions ont été très importantes puisque "l'axe lyonnais, le dimanche après 16 heures est le réseau le plus fréquenté d'Europe, ça arrive de tous les côtés, il y a un TGV toutes les trois minutes, quand vous touchez à Lyon, vous touchez la France entière".

Si la direction régionale de la SNCF ne pouvait pas préciser le nombre de voyageurs touchés par les retards, elle a toutefois indiqué que les trains les plus touchés étaient quatre TGV qui ont été en retard de plus de quatre heures dont un Lille-Marseille, un Lille-Toulouse ainsi que deux trains en partance vers Perpignan et la Bretagne.

La SNCF songeait donc à faire dormir les 400 passagers du train de Toulouse qui était encore garé à Lyon à 23 heures. En effet, un train pourtant parti de Nîmes à 18h29 vers Lille Europe n'avait toujours pas atteint la capitale française à 23 heures.

Pour rappel, la SNCF avait déclenché dimanche e plan Pégase pour aider les voyageurs victimes de retard et ayant donc raté leurs correspondances. L'entreprise avait par ailleurs conseillé aux usagers de modifier leur trajet s'ils le pouvaient afin de ne pas surcharger le trafic. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !