SNCF : pas de hausse des tarifs en 2016 et peut-être de nouveaux portiques de sécurité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
SNCF : pas de hausse des tarifs en 2016 et peut-être de nouveaux portiques de sécurité
©Reuters

Promesses

SNCF : pas de hausse des tarifs en 2016 et peut-être de nouveaux portiques de sécurité

Guillaume Pepy, président de la SNCF, a indiqué aujourd'hui qu'aucune décision n'était encore prise quant à la généralisation des portiques de sécurité dans les gares et que l'entreprise va ouvrir de nouvelles lignes économiques, notamment pour ses trains Ouigo et Intercités.

Guillaume Pepy,  président de la SNCF, était l'invité ce dimanche du "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI. Il est revenu sur la mise en place, depuis jeudi, de portiques de sécurité en gare du Nord à Paris pour les passagers des Thalys. "C'est le premier jour. La France est pionnière. On va voir les résultats. (...) On va s'adapter, régler les dispositifs", a déclaré Guillaume Pepy, sans citer l'exemple espagnol mis en place après les attentats de Madrid en 2004.

"Ce (dimanche) matin, certaines personnes sont arrivées après le délai (conseillé, ndlr) de 20 minutes avant le départ du train, nous les avons attendues. Le train est parti avec juste 3-4 minutes de retard", a témoigné le président de la SNCF. Il espère que la Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas, où se rendent les Thalys, mettront en place des mesures similaires. "Nous pensons que parce que la France est pionnière sur le Thalys, les autres pays vont eux-mêmes y réfléchir et sans doute prendre la même décision", a-t-il dit.

"Les portiques, ce n'est pas la panacée. (...) Je ne crois pas à une solution miracle. Aujourd'hui, nous avons trois filets de sécurité: la présence humaine, les nouvelles technologies et la vigilance de tous", a expliqué Guillaume Pepy. 

Ces mesures de sécurité renforcées, ainsi que la baisse de fréquentation consécutive aux attentats de novembre, n'auront pas d'impact sur les tarifs, a-t-il promis. "Il n'y a pas à l'heure actuelle d'augmentation des tarifs prévue pour 2016", a-t-il dit, précisant tout de même que cette décision "n'est pas encore prise".

Il va par contre "multiplier les petits prix". L'année prochaine, il est ainsi prévu de "doubler" les destinations desservies par Ouigo, l'offre de TGV à bas coûts, mais aussi d'introduire des lignes Intercités "économiques" vers Nantes et Strasbourg pour des prix entre 15 et 35 euros.

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !