Situation insurrectionnelle en Libye | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Situation insurrectionnelle en Libye
©

Révolutions arabes

Situation insurrectionnelle en Libye

La répression se durcit contre les manifestants qui ne désarment pas en dépit de nombreuses victimes

[Publié à 10h39] Il reste ce lundi très difficile d'évaluer l'ampleur du désastre en Libye tant les frontières du pays - réelles et virtuelles - sont fermées. D'après les quelques témoignages recueillis par Euronews, France Info ou la radio suisse TSR, les morts seraient nombreux. Au moins 233 personnes auraient succombé à la répression des manifestations au cours des 4 derniers jours, selon Human Rights Watch.

Partie de Benghazi, dans l'Est du pays, la vague de contestation se rapprocherait de Tripoli et certaines villes seraient d'ores et déjà sous le contrôle des anti-Kadhafi. L'un des fils du guide Suprême libyen a pris la parole hier soir à la télévision pour décrire une situation apocalyptique. Seif el Islam a expliqué que la Libye était d'abord un pays de tribus, et non un pays de partis politiques. Il a averti des risques d'implosion de la nation :

"L'Occident n'acceptera pas le chaos, l'islamisme et la drogue chez nous, à une heure de la Crète. Il nous occuperont. Le pays sera séparé en deux, entre le Nord et le Sud, comme la Corée, et nous ne pourrons plus nous parler, il faudra un visa pour aller de Benghazi à Tripoli."

Les réactions internationales sont, pour l'instant, assez timides. A l'instar de l'Union Européenne qui peine à s'accorder sur une position commune. La Libye a averti qu'elle cesserait de lutter contre l'immigration clandestine si le Vieux continent continuait à "encourager" les manifestations. La France a regretté "trop de violences en Libye ces dernières quarante-huit heures et l'usage disproportionné de la force [qui] n'est pas acceptable". Les Etats-Unis se sont dits "gravement préoccupés" par la situation. En attendant d'en connaître les prochains développements...

 

[Mis à jour à 16h05] L'évolution de la situation en Libye nous a conduit à ouvrir une nouvelle page permettant de suivre l'actualité heure par heure ici : 

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !