Sid-Ahmed Ghlam est condamné à la perpétuité pour l'attentat de Villejuif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Sid-Ahmed Ghlam justice procès attentat déjoué Villejuif
Sid-Ahmed Ghlam justice procès attentat déjoué Villejuif
©Benoit PEYRUCQ / AFP

Justice

Sid-Ahmed Ghlam est condamné à la perpétuité pour l'attentat de Villejuif

Sid-Ahmed Ghlam a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité ce jeudi 5 novembre. Ce verdict est conforme aux réquisitions du parquet général. La défense avait plaidé la relaxe.

L'étudiant algérien Sid-Ahmed Ghlam a été condamné, ce jeudi 5 novembre, à la réclusion criminelle à perpétuité, avec une peine de sûreté de 22 ans, pour l'attentat avorté contre une église de Villejuif et l'assassinat d'une mère de famille en avril 2015. 

Lors de son procès, Sid-Ahmed Ghlam a nié avoir eu l'intention de massacrer des paroissiens et affirmé que c'est un complice, dont aucune trace n'a été retrouvée, qui a tué « accidentellement » la jeune femme.

Sid-Ahmed Ghlam a été reconnu coupable d'avoir assassiné la victime de 32 ans, le 19 avril 2015. Sid Ahmed Ghlam comparaissait devant la cour d'assises spéciale de Paris pour cet attentat déjoué contre une église de Villejuif et pour l'assassinat d'Aurélie Châtelain.

Plus tôt dans la journée, l'accusé a exprimé des regrets, sans pour autant reconnaître les faits, selon l'AFP :

« Je regrette amèrement mon parcours. [...] Je culpabiliserai toute ma vie ». 

Aurélie Châtelain, professeure de gymnastique de 32 ans, avait été retrouvée abattue d'une balle de pistolet dans sa voiture, sur un parking de Villejuif, le dimanche 19 avril 2015. L'ADN de Sid-Ahmed Ghlam avait été retrouvé dans le véhicule et sur l'arme du crime, découverte en sa possession.

France Bleu

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !