Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions"
©Capture d'écran / LCI

Immigration et personnes âgées

Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions"

Invitée dans la matinale de LCI lundi 23 septembre, Sibeth Ndiaye a défendu le bilan du gouvernement et est revenue sur les thèmes de l'immigration, ainsi que de la suppression d'une aide aux personnes âgées.

Interrogée par Elizabeth Martichoux, la porte-parole du gouvernement a défendu le bilan du gouvernement en termes de pouvoir d'achat. Déclarant que le mouvement des Gilets jaunes "diminue", elle a affirmé que "le pouvoir d’achat des Français n’a jamais autant augmenté au cours des 10 ou 12 dernières années".

Sibeth Ndiaye a également confirmé que le gouvernement souhaitait "recentrer" le dispositif d'aide aux personnes âgées employant un aide à domicile, ouvrant la porte à un possible coup de rabot sur les exonérations de cotisations fiscales concernant ces aides. Elle a cependant réfuté toute politique anti-vieux".

Concernant l'immigration, la porte-parole du gouvernement a regretté que le sujet ne souffre de "trop de passions". Elle a défendu la dicision de lancer le débat sur ce thème. "On doit pouvoir avoir un débat", a-t-elle affirmé. "Qu’est ce que c’est que ce pays où il y aurait des sujets tabous ?".

Revenant sur le cas de Thierry Kovacs, le maire LR qui a décroché samedi un portrait d'Emmanuel Macron pour le "prêter" à des Gilets jaunes, Sibeth Ndiaye s'est dite "choquée". Redisant son "attachement pour les symboles républicains" elle estime que cet acte n'est pas de "nature à prouver votre opposition politique".

Retrouvez l'intégralité de son interview sur LCI

LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !