Serge Dassault : soupçonné d'achats de votes à Corbeil-Essonnes, le sénateur est en garde à vue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Serge Dassault : soupçonné d'achats de votes à Corbeil-Essonnes, le sénateur est en garde à vue
©

Suite de l'affaire

Serge Dassault : soupçonné d'achats de votes à Corbeil-Essonnes, le sénateur est en garde à vue

Celle-ci intervient une semaine après la levée de son immunité parlementaire.

C'était annoncé, cela s'est confirmé. Le sénateur UMP Serge Dassault a été placé mercredi en garde à vue à Nanterre. Une garde à vue qui entre dans le cadre de l'enquête sur un système présumé d'achats de voix aux municipales de Corbeil-Essonnes. Elle intervient une semaine après la levée de l'immunité parlementaire de l'industriel qu'il l'avait lui-même demandée s'estimant "innocent dans ces trucs-là" et expliquant vouloir ainsi démontrer qu'il n'avait "rien à (se) reprocher".

Agé de 88 ans, Serge Dassault a été placé en garde à vue dans les locaux de l'Office central contre la corruption et les infractions financières et fiscales à la direction centrale de la police judiciaire à Nanterre (Hauts-de-Seine) où il pourrait être confronté à d'autres acteurs de ce dossier.

Pour rappel l'homme d'affaires se trouve au cœur d'une enquête menée par deux juges d'instruction du pôle financier, Guillaume Daïeff et Serge Tournaire, sur des présumés achats de voix à Corbeil-Essonnes. Dans cette affaire, une information judiciaire a été ouverte en mars 2013 pour "achats de votes, corruption, blanchiment et abus de biens sociaux".

Les magistrats s'intéressent plus précisément à trois scrutins municipaux qui se sont tenus à Corbeil-Essonnes en 2008, 2009 et 2010. Sont notamment mis en cause Serge Dassault et son successeur au poste de maire Jean-Pierre Bechter, élu en 2009 et lui-même placé en garde en vue en janvier dernier.

A noter que la garde à vue de Serge Dassault peut durer jusqu'à 48 heures, avant un éventuel déferrement devant les juges qui choisiront ou non de le mettre en examen.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !