Serge Atlaoui : la cour administrative de Jakarta a rejeté un nouveau recours du Français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Serge Atlaoui : la cour administrative de Jakarta a rejeté un nouveau recours du Français
©Reuter

ça se complique

Serge Atlaoui : la cour administrative de Jakarta a rejeté un nouveau recours du Français

Il conteste le refus du président indonésien de lui accorder une grâce après sa condamnation à mort, en 2007, pour trafic de drogue.

La situation se complique pour Serge Atlaoui et la bataille juridique pourrait encore durer. En effet ce lundi matin, la cour administrative de Jakarta a rejeté un nouveau recours du Français. Tout de suite après cette décision, ses avocats ont indiqué envisager de nouvelles procédures. Le Français de 51 ans conteste le refus du président indonésien de lui accorder une grâce après sa condamnation à mort, en 2007, pour trafic de drogue.

"Nous confirmons la décision prise par le tribunal de Jakarta le 9 avril. Nous rejetons la demande" a dit le magistrat. Serge Atlaoui devait être exécuté le 29 avril avec huit autres condamnés à mort pour trafic de drogue dans le cadre d'affaires distinctes mais son nom avait été retiré de la liste au dernier moment.

Les pressions diplomatiques françaises avaient jusqu'alors porté leur fruit mais il semble désormais que l'Indonésie soit moins réceptives à celles-ci. Laurent Fabius qui avait écrit en avril à son homologue indonésienne en déplorant de "graves dysfonctionnements de la justice indonésienne" dans l'affaire Atlaoui, paraît aujourd'hui en manque de solutions. Les autres recours de Serge Atlaoui, soudeur de profession, restent donc maintenant bien minces.

Le procureur du tribunal de Jakarta a par ailleurs déclaré que l'exécution n'aurait pas lieu pendant le mois du Ramadan dont la fin est prévue le 16 juillet prochain.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !