Séparation Hollande-Trierweiler : les confidences du président au "Time" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Valérie Trierweiler et François Hollande ont rompu
Valérie Trierweiler et François Hollande ont rompu
©REUTERS/Benoit Tessier

Verbatim

Séparation Hollande-Trierweiler : les confidences du président au "Time"

"La vie privée est toujours, à certains moments, un défi. Et elle doit être respectée" estime le chef de l’Etat.

Voilà, c’est fini… Deux semaines après la révélation de sa liaison avec l'actrice Julie Gayet, François Hollande a annoncé samedi à l'AFP avoir "mis fin à la vie commune qu'il partageait avec Valérie Trierweiler". Ainsi, le président de la République n’aura pas attendu le 11 février, date butoir qu’il s’était fixé pour clarifier sa situation conjugale. Mais quelques heures avant d’officialiser sa séparation, le chef de l’Etat s’est confié samedi après-midi au magazine américain Time. "La vie privée est toujours, à certains moments, un défi. Et elle doit être respectée" affirme, entre autres, François Hollande. "Dans ma situation, je n'ai pas le droit de montrer quoique ce soit. Et je crois que tout le monde peut comprendre que, président ou pas, on a le droit d'avoir une vie privée. Mais bien sûr quand on est président cela crée des devoirs et des obligations", ajoute-t-il.

Plus tard, François Hollande annonçait à l'AFP avoir "mis fin à la vie commune qu'il partageait avec Valérie Trierweiler". Dans cette déclaration faite par téléphone à la chef du service politique de l'agence, il précise qu'il s'exprime "à titre personnel", s'agissant d'un événement de sa "vie privée". Le chef de l'État partageait officiellement, depuis 2007, sa vie avec la journaliste de Paris-Match, avec laquelle il n'était pas marié. Auparavant il avait pendant 28 ans vécu avec Ségolène Royal, ex-candidate à la présidentielle, avec qui il a quatre enfants.

lu sur le Time

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !