Selon Pékin, le Parlement européen soutient le terrorisme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon Pékin, le Parlement européen soutient le terrorisme
©FREDERIC J. BROWN / AFP

Colère

Selon Pékin, le Parlement européen soutient le terrorisme

Face à la nomination d'un intellectuel chinois d'origine uuïghoure pour le prix Sakarov, la Chine accuse le Parlement européen de "soutenir le terrorisme".

Le Parlement européen a, ce mercredi, nommé l'intellectuel et militant ouïghour, Ilham Tohti, aujourd'hui emprisonné, pour le prix Sakharov des droits de l'Homme. Une nomination largement condamnée par la Chine qui accuse le Parlement européen de "soutenir le terrorisme".

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a appelé le Parlement européenne à faire "une distinction claire entre le bien et le mal" en retirant sa nomination et en cessant "de soutenir le séparatisme et le terrorisme".

Fin septembre, il avait déjà reçu le prix des droits de l'Homme Vaclav-Havel, décerné par le Conseil de l'Europe. Une initiative qui avait déjà provoquée la colère de Pékin. "En brandissant le prétexte des droits de l'Homme et de la liberté, (le Conseil de l'Europe) blanchit un séparatiste qui soutient la violence et le terrorisme", avait dénoncé, ce mardi, la diplomatie chinoise. "Cela profane et ridiculise les notions d'État de droit et de droits de l'Homme".

Ilham Tohti est membre de l'ethnie musulmane ouïghoure, ethnie majoritaire dans le Xinxjiang et soumise depuis quelques années à des contrôles policiers drastiques. Ancien professeur d'université à Pékin, il avait été condamné, lors d'un procès ayant provoqué de vives protestations à l'étranger, à la prison à vie en 2014. Le pouvoir Chinois l'accuse, notamment, d'avoir "publiquement loué en héro des extrémistes ayant commis des actes terroristes" durant ses cours. Il est également accusé d'avoir "utilisé son identité d'enseignant pour pousser ou forcer certaines personnes à participer aux activités du Mouvement islamique du Turkestan oriental (Etim) à l'étranger". Une organisation militant pour l'indépendance du Xinjiang et largement considérée comme terroriste.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !