Selon Mario Draghi, la BCE n'a pas "des possibilités infinies" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne
Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne
©Reuters

Impuissance

Selon Mario Draghi, la BCE n'a pas "des possibilités infinies"

Dans un entretien à l'hebdomadaire allemand Die Zeit à paraître jeudi, le président de la BCE confirme le risque imminent de déflation.

"Tous les membres du conseil des gouverneurs sont déterminés à remplir leur mandat. Bien sûr, il y a des divergences sur la manière de le faire. Mais ce n'est pas comme si nos possibilités étaient infinies". La phrase est de Mario Draghi et elle risque de susciter quelques réactions. Dans un entretien à l'hebdomadaire allemand Die Zeit à paraître jeudi, le président de la BCE confirme le risque imminent de déflation et indique que les solutions sont limitées.

L'imminence de rachats massifs de dette semble donc se confirmer. "Nous nous trouvons dans une situation où nous devrions abaisser encore plus le taux directeur, mais ce n'est plus possible. (...) À ce moment-là, nous devons avoir recours à des mesures non conventionnelles, c'est-à-dire modifier la taille et la composition du bilan de la BCE" a indiqué Draghi. 

La prochaine réunion de politique monétaire du conseil des gouverneurs aura lieu le 22 janvier. Un programme de rachats massifs de dette publique, sur le modèle de la Fed américaine ou de la Banque du Japon devrait être annoncé. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !