Selon Manuel Valls, Benoît Hamon s'engage dans une "dérive" et "une forme de sectarisme" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Selon Manuel Valls, Benoît Hamon s'engage dans une "dérive" et "une forme de sectarisme"
©France 2

Critique

Selon Manuel Valls, Benoît Hamon s'engage dans une "dérive" et "une forme de sectarisme"

"Je ne parrainerai personne et je n'ai aucune leçon de responsabilité ou de loyauté à recevoir", a lancé l'ancien Premier ministre lors d'une réunion devant ses soutiens.

Lors d'une réunion à huis clos à l'Assemblée nationale, Manuel Valls a durement critiqué Benoît Hamon mardi soir, expliquant devant ses soutiens ne pas pouvoir parrainer le vainqueur de la primaire de la gauche, engagé selon lui dans une "dérive" empreinte d'"une forme de sectarisme", sans pour autant annoncer de soutien à Emmanuel Macron.

>>>> À lire aussi : "Il finira au-dessous de 10%": quand Manuel Valls dézingue le programme "écolo-gauchiste" de Benoît Hamon

"Je ne parrainerai personne et je n'ai aucune leçon de responsabilité ou de loyauté à recevoir", a lancé l'ancien Premier ministre, critiqué par plusieurs membres du PS pour ne pas avoir apporté son parrainage à Benoît Hamon, d'après certains participants de cette réunion. 

Invité sur le plateau du journal de 20 heures de TF1 mardi soir, Benoît Hamon a commenté le refus de son ancien adversaire au second tour de la primaire : "La décision de Manuel Valls de ne pas me parrainer m'a surpris. Il y a un problème de la parole donnée (…) Je ne me sens pas trahi, mais certainement que les électeurs de la primaire de la gauche se sentent trahis". 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !