Selon les scientifiques, l'Univers meurt lentement mais sûrement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Selon les scientifiques, l'Univers meurt lentement mais sûrement
©NASA

Fin des temps

Selon les scientifiques, l'Univers meurt lentement mais sûrement

L'énergie générée par les galaxies est deux fois moindre qu'il y a deux milliards d'années et elle continue à diminuer.

L'Univers se meurt. C'est le (triste) constat d'une équipe internationale de scientifiques (européens, australiens et américains), qui a mesuré de façon extrêmement précise l'énergie produite par quelque 200.000 galaxies.

Durant huit ans, avec l'aide des plus puissants télescopes de la planète, les experts ont scruté l'univers dans 24 longueurs d'onde différente. Et le résultat est sans appel: l'énergie générée est deux fois moindre qu'il y a deux milliards d'années et elle continue à diminuer. Comme nous, l'Univers vieillit, et comme nous, il vieillit mal.

"À partir de maintenant, l'Univers est voué au déclin, comme une vieillesse qui durerait pour toujours", a indiqué Simon Driver, membre du Centre international de recherches radioastronomiques (Icrar) de l'État d'Australie-Occidentale. "Peu importe les longueurs d'onde utilisées, la production d'énergie ralentit de la même manière". L'Univers s'est écroulé sur son sofa, a ramené la couverture à lui et s'apprête à dormir d'un sommeil éternel".

Si une grande partie de l'énergie qui circule dans l'Univers a été générée après le big bang, de l'énergie nouvelle est constamment libérée lors de la fusion thermonucléaire dans les étoiles. Ces données recueillies pourront permettre de mieux comprendre le processus de formation des galaxies. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !