Selon Jean-Guy Talamoni, la France est "un pays ami" de la Corse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Selon Jean-Guy Talamoni, la France est "un pays ami" de la Corse
©PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Ah bon?

Selon Jean-Guy Talamoni, la France est "un pays ami" de la Corse

"Ce ne sont pas du tout des propos provocateurs ou agressifs à l’endroit de qui que ce soit" a ajouté le président de l'Assemblée de Corse.

Réjouissez-vous, la France et la Corse entretiennent des relations cordiales de bon voisinage. Oui, voisins, car pour le président de l'Assemblée de Corse, les deux entités sont séparées et deux pays différents. Invité de la radio France Info, alors qu’il répondait à une question sur les langues régionales, Jean-Guy Talamoni a en effet présenté la France comme "un pays ami" de la Corse

Devant l’incrédulité des journalistes présents, il a renchéri : "Vous savez que je suis indépendantiste, personne n'est surpris que je tienne de tels propos. Ce ne sont pas du tout des propos provocateurs ou agressifs à l’endroit de qui que ce soit." L’élu a ensuite tenu à rassurer. "Notre démarche n'est pas une démarche anti-française. Pas du tout. C'est une démarche pour être nous-mêmes, ce que nous n'avons jamais cessé d'être, c'est-à-dire une nation."

Un peu plus tard, il rajoute : "La France qui donne des leçons de droits de l'Homme dans le monde entier - et c'est vrai qu'elle a œuvré pour les droits de l'Homme à une certaine époque. Mais aujourd'hui, quel est ce comportement vis-à-vis d'un peuple, d'un petit peuple comme le peuple corse qui est placé sous sa tutelle depuis le XVIIIe siècle ?".

Le nationaliste Jean-Guy Talamoni et l’autonomiste Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, seront reçus par Manuel Valls ce lundi à Matignon. Au menu des discussions notamment, leurs revendications sur la langue corse et l'amnistie de prisonniers. Des demandes qui ont toujours été rejetées par Paris.

Lu sur le Lab

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !