Selon Jacques Toubon, le gouvernement doit ouvrir davantage de centres d'accueil pour migrants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Selon Jacques Toubon, le gouvernement doit ouvrir davantage de centres d'accueil pour migrants
©Reuters

Proposition

Selon Jacques Toubon, le gouvernement doit ouvrir davantage de centres d'accueil pour migrants

Le Défenseur des droits a également déclaré que la théorie sur "l'appel d'air" des migrants est "fausse".

Lors d'une visite au centre humanitaire pour migrants de la porte de la Chapelle à Paris, le Défenseur des droits Jacques Toubon a vivement critiqué ce vendredi le refus du gouvernement d'ouvrir de nouveaux centres d'accueils. Le gouvernement a en effet annoncé un plan migrants le 12 juillet, prévoyant notamment plus de 12 000 places d'hébergement pour les demandeurs d'asile et les réfugiés d'ici à 2019, ainsi qu'un effort accru pour l'intégration. Mais le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, a refusé toute réouverture de centre pour migrants, notamment à Calais, craignant un "appel d'air".

Une thèse largement réfutée par Jacques Toubon. "Cette thèse s'est toujours avérée fausse", a-t-il déclaré. "Tout, au contraire, démontre que ce qui fait la migration, c'est la nécessité vitale de fuir son pays, la situation politique, la guerre, les inondations, les sécheresses, la famine, la négation des droits des femmes et des homosexuels... Ce n'est pas du tout l'appel d'air qui joue."

Le Défenseur des droits estime que le plan du gouvernement est "décevant" car "il n'a pas envisagé ce qui est indispensable, c'est à dire la mise en place d'un certain nombre de plateformes, de centres, d'accueil, d'information et d'orientation". Ces centres et plateformes sont, selon lui, "la seule façon" de fournir aux "personnes qui arrivent en France leurs droits fondamentaux de mise à l'abri, de sécurité, d'accès à la santé, à la nourriture et à la propreté".  Et de poursuivre : "Ces "droits fondamentaux doivent être garantis, c'est une obligation de l'Etat français comme de tous les autres car ce sont des droits universels".

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !