Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Gérald Darmanin
Gérald Darmanin
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP / POOL

Terrorisme

Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République

Pour le ministre de l'Intérieur, c'est « une officine islamiste qui ne condamne pas les attentats »

Gérald Darmanin explique dans une longue interview à Libération, qu'il veut la dissolution du Collectif contre l’islamophobie en France, une des structures qui, selon lui, "tentent de faire croire qu’il y a une «islamophobie d’Etat» dans notre pays." "tout en étant subventionnée par l’Etat français puisque ses donateurs bénéficient par ailleurs de reçus fiscaux". et " C’est une officine islamiste qui ne condamne pas les attentats."

Le ministre défend, par ailleurs, la plateforme Pharos, il estime qu'elle a bien fait son travail. "D’abord, c’est une plateforme qui a été créée non pas pour suivre l’islamisme radical, mais contre la pédopornographie. Et elle fait une chose : une fois qu’elle reçoit les signalements, elle les transmet aux plateformes. Elle n’a pas le pouvoir de retirer de son propre chef les contenus. Encore une fois, notre droit ne nous permet pas de suivre efficacement l’islam radical et l’islam politique. C’est un problème énorme que va combler la loi sur le séparatisme". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !