Séisme en Chine : les secours font tout ce qu’ils peuvent dans la province du Sichuan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les secours s'activent dans la province du Sichuan suite au séisme qui a frappé la Chine samedi.
Les secours s'activent dans la province du Sichuan suite au séisme qui a frappé la Chine samedi.
©Reuters

Suite

Séisme en Chine : les secours font tout ce qu’ils peuvent dans la province du Sichuan

Un séisme de magnitude 6,6 a fait 164 morts, 39 disparus et 11 500 blessés dans la province du Sichuan.

Triste bilan pour le séisme en Chine. Le tremblement de terre de magnitude 6,6 qui a frappé la chine samedi a en effet fait 164 morts, 39 disparus et 11 500 blessés dont 960 dans un état grave selon l’agence Chine Nouvelle qui précise que la plupart des morts ont été enregistrés dans le comté de Lushan, pas très loin de Ya’an.

Pour rappel, le séisme s’est produit dans le Sichuan, une province du sud-ouest de la Chine. C’est dans le comté de Lushan à Ya’an que l’épicentre a été localisé à 12 km de profondeur selon le centre américain de veille géologique (USGS) qui a fait état dans un premier temps d’une magnitude de 7 avant d’évoquer un chiffre de 6,6. Pour rappel, un séisme de 7,9 de magnitude a déjà frappé la région il y a cinq ans faisant près de 70 000 morts. La secousse a été très fortement ressentie dans le chef-lieu de la province à Chengdu mais également dans les provinces voisines. Plusieurs répliques ont suivi dont la plus forte a atteint les 5,1 degrés de magnitude.

Si les secours ont immédiatement été dépêchés sur les lieux – le Premier ministre Li Keqianf avait en effet assuré que "la question la plus urgente pour le moment est d'agir pendant les 24 heures qui suivent le séisme, le moment où on peut sauver des vies" – leur action est ralentie par la difficulté d’accéder à la zone sinistrée en raison des routes très étroites mais aussi des glissements de terrain et les contrôle de circulation demandés par le gouvernement chinois pour éviter les embouteillages.

Un représentant de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et des sociétés du Croissant-Rouge Kavin Xa a toutefois assuré que "le centre du comté de Lushan revient à la normale, mais il y a encore un besoin considérable d'abris et de matériel" précisant que "les fournitures ont du mal à atteindre la région à cause des embouteillages. La plupart sont encore en chemin".

Le nouveau président chinois, Xi Jinping, a en effet demandé des efforts tous azimuts pour venir en aide aux victimes. Des bénévoles venus de tout le pays ont donc offert leur aide.

Quant à la communauté internationale, les réactions suite à la catastrophe ne se sont pas fait attendre. Le président russe Vladimir Poutine a ainsi adressé un télégramme de condoléances au président chinois, offrant "toute l'aide nécessaire" si besoin. Quant à François Hollande, qui doit se rendre en Chine pour une visite d’Etat jeudi et vendredi, il a fait part de "la pleine solidarité de la France" et salué "le courage et la mobilisation" des secours tandis que le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a adressé ses "sincères condoléances" au gouvernement et au peuple chinois.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !